Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

Transparence radicale et anonymat radical

Le paradoxe Wikileaks, La transparence radicale est-elle compatible avec l'anonymat total?

Farhad Manjoo, traduit par Nora Bouazzouni
Article publié le 4 août 2010 / Mis à jour 4 août 2010 à 18h16 Ancien chroniqueur high-tech à Slate.com, il est désormais au Wall Street Journal. Slate est un magazine en ligne d'analyses, de commentaires et de debats sur l'actualite dans les domaines politiques, économiques et technologiques.

Transparence radicale
et anonymat radical

Thèmes : Transparence, anonymat, authencité des informations
Mots-clés : anonymat, surveillance, cryptage, authenticité, vérification

Le principe de fonctionnement de Wikileaks est basé sur la publication libre de documents de façon anonyme. Un clic sur le bouton «Submit Documents», puis on transfère les fichiers de manière cryptée de manière à ce que le site ne garde aucune trace de l'envoi.

Wikileaks met en place plusieurs systèmes pour protéger ses sources :
- utilisation de logiciels de traitement de texte pour effacer les pistes qui mène à l’identification.
- circulation de faux documents sur le réseau pour tromper les potentiels intrus.

Wikileaks prône une transparence totale

La surveillance accrue de la part de certains gouvernements peut avoir un aspect bénéfique si elle aide à réduire la corruption et l'oppression.

La "Transparence anonyme" est une oxymore révélant tout le paradoxe des méthodes de Wikileaks.

L’anonymat des sources de Wikileaks pose le problème de l’authenticité des informations.

Wikileaks prône la transparence des informations mais paradoxalement ses sources demeurent secrète. Cette organisation lutte contre le secret diplomatique mais paradoxalement garde ses sources secrètes.Le processus de vérification de l’information se révèle être impossible. La condamnation des publications par le gouvernement pourrait confirmer l’authencité de l’information.

Wikileaks admet posséder tout un processus de vérification des documents en se basant sur une analyse médico-légale de chaque document. En définitive, vérifier la véracité des sources se révèle être impossible avec le système WikiLeaks.

Wikileaks n’est pas un wiki. Il ne permet pas aux internautes d’intervenir dans le processus de vérification des informations publiées comme c’est le cas sur Wikipédia. Le site est au contraire une organisation opaque et hermétique, n’importe qui ne peut pas se joindre au site.