Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

A MOOC delusion

why visions to educate the World are absurd

Ghanashyam Sharma
15 juillet 2013 , chronicle.com

Titre : A MOOC delusion : why visions to educate the World are absurd.

Lien : http://chronicle.com/blogs/worldwise/a-mooc-delusion-why-visions-to-educate-the-world-are-absurd/32599

Auteur : Ghanashyam Sharma.

Date : 15 juillet 2013.

     Cet article, écrit par Ghanashyam Sharma, enseignant népalais en écriture et en rhétorique à l'université de l'état de New-York, traite de l'impact culturel des MOOC's et de ses limites.

     Il soulève le fait que les enseignants des universités prestigieuses désirent donner accès à une éducation de qualité pour tous les étudiants du monde grâce aux MOOC's. C'est aussi ce qu'espère notre auteur qui souhaite adapter ses cours pour les rendre intéressants et captivants aux yeux de tous ces étudiants, désireux de suivre les cours d'enseignants des quatre coins du globe.

     Cependant, il ne partage pas l'illusion de ses collègues américains à propos de la facilité de mise en place du projet. Il pense qu'il faut faire des recherches sur la façon d'enseigner avec les MOOCs afin de comprendre comment procéder selon les étudiants, issus de cultures et de pays différents. Il illustre ce propos grâce à sa propre expérience : lorsqu'il a enseigné l'anglais à l'université de Louiseville, il s'est aperçu que la façon d'enseigner aux États-Unis était différente de celle du Népal. Pour être compris par ses étudiants, il a dû s'adapter en travaillant de son côté pour comprendre et maîtriser les termes, concepts et autres activités qui caractérisent les études supérieures aux États-Unis. En effet, les étudiants des différents pays ont leurs propres réalités, issues de leurs propres contextes culturels. Il serait stupide de ne pas prendre en compte cette diversité dans le cadre des MOOCs, car elle constitue une barrière intellectuelle.

     À ce problème s'ajoute celui de la "Macdonaldisation de l'enseignement", qui s'apparente à une nouvelle vague de néo-colonialisme : le Nord riche impose sa culture au Sud pauvre. Se faisant, les pays les moins développés auront l'impression d'avoir cumulé un retard important au niveau culturel, sans parler de la sensation d'être géopolitiquement moins dynamiques que les pays riches.

     L'auteur estime que pour éviter ces désagréments, il faudrait que les étudiants se renseignent sur les différents concepts culturels avant de s'inscrire à un cours en ligne, et que les universités commencent les recherches sur l'e-éducation pour trouver un moyen valide d'enseigner dans un contexte inter-culturel.

     Ghanashyam Sharma soulève un point important : le problème de la barrière culturelle. Il est évident que pour être efficaces, les MOOCs doivent prendre en compte les contextes socioculturels de tous les étudiants, afin de ne pas imposer leur culture aux pays en voie de développement.