Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

Les « fab labs » ouvrent l’ère du bricolage numérique

Demain, des usines dans nos salons

Sabine Blanc
juin 2012.Le monde diplomatique
Le monde diplomatique
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

L’origine :

Le physicien américain Neil Gershenfeld met en place un cours intitulé « Comment fabriquer (à peu près) n’importe quoi »avec des machines numériques dont une imprimante 3D,à l’origine pour les étudiants

En 2002 ,il crée le concept de FABLAB avec logo,charte et communauté et en fait une marque de référence.

Les enjeux économiques :

-appropriation par le consommateur du moyen de production

-répond à des marchés “non rentables” (besoins locaux)

Les enjeux sociaux:

-reconnaissance sociale grâce au concept

-démocratisation :accès pour les  particuliers à la fabrication numérique ,jusque là le prototype était réservé à l’industrie

-créer plutôt que consommer :changement du statut du consommateur ,de passif,il devient acteur/créateur

-éducation: apprendre à faire ,partager,mutualiser,s’entraider

Une révolution ?

-“Fabulous laboratory” : l’utopie qui a prévalue au début d’internet dans le monde matériel ?

-anti-société de consommation ?


 

Industrie traditionnelle:

technologie propriétaire

obsolescence programmée

appareil fini ,non modifiable

production de masse

lourdeur du système

FABLAB :

plans dispo/web :modèle du logiciel libre open source

réparation

possibilité de personnaliser,d’améliorer

répond à des besoins perso

lieu d’innovation

limite ?

-Fonds d’investissement

- projets lucratifs :dérogations à la charte

-ouverture / gratuité : dérogations

-intérêt de certaines entreprise : récupération (ex Orange :projet Thinkings)