Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

Note de lecture

Licence : Licence inconnue -- D.R.

Liste des liens intéressants  :

dossier de L’Express La Manche Mythes et légendes, pages 8, Y.D 1er Octobre 2014,

Cet article sur la dame blanche dans les marais de Carentan n’est pas disponible sur le web  mais elle a le mérite d’être représentative de ce type de rumeur.

http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/

Base de très nombreuses légendes urbaines, l’étude de ce site et du système de création d’histoire que l’on présente comme vrai.

www.Fdesouche.com

On en a déjà parlé et il faut bien y passer. Voici le coeur des rumeurs politiques extrêmistes françaises! Complots raciales, homophobies, adorations du nouveau livre d’Eric Zemmour… On va passer de bons moments (ironie).

Exemples de lieux précis pour la dame blanche:

La popularité de cette histoire s'explique dans les détails qui la symbolisent. En effet, dans les cas les plus courants, il est mentionné un lieu précis décrit dans son contenu. Nous pouvons citer en France :

  • Le Château-Bernard en Isère. Cas où l'autostoppeuse s'affole à l'approche d'un virage sévère avant de disparaître celui-ci passé.

  • Le cas du CHU de Caen : Une auto-stoppeuse prise en charge à hauteur d'un arrêt de bus sur la nationale 7 deviendrait fébrile à l'approche d'un virage à l'entrée de Luc-Sur-Mer. A sa hauteur, elle hurlerait d'y faire attention avant de se volatiliser. Une femme serait morte d'un accident de voiture près de l'arrêt de bus du CHU dans les années 1970.

  • A Belleroy dans le Calvados : Une jeune auto-stoppeuse fantôme ferait son apparition au carrefour de l'embranchement à deux kilomètres de Belleroy. Elle présenterait un comportement similaire.

  • La N90 près de CHAPEREILLAN (Isère) : Le récits que vous avez pu lire au début de cette article en est directement inspirée. Dans l'histoire originelle il s'agissait du témoignage d'un médecin grenoblois et non d'un routier.

Là, pour qu’une légende urbaine soit plaisante faut qu’elle s’ancre de manière précise dans la réalité: lieu, contexte, “témoignage”. C’est plus intrigant et plaisant si on sent le frisson proche de chez soi.
 

Défintion rumeur : http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=1420505295;

Rumeur publique. Opinion généralement défavorable du plus grand nombre. Être accusé par la rumeur publique. Le père, désigné par la rumeur publique, s'est disculpé (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 174). Il paraît que tu bois beaucoup, c'est la rumeur publique qui le dit (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 189).

PSYCHOSOCIOL. ,,Bruit qui court transmis de bouche à oreille avec toutes les déformations introduites par chaque individu`` (MUCCH. Psychol. 1969). La rumeur se déforme dans les relais et (...) son contenu s'appauvrit, mais certains éléments sont sélectionnés et accentués, la distorsion s'opérant dans le sens des intérêts, des sentiments et des opinions de ceux qui les transmettent (MORF. Philos. 1980).

Définition légende urbaine : http://fr.wiktionary.org/wiki/légende_urbaine

Histoire contemporaine extraordinaire, que l’on fait passer pour vraie mais qui est sans fondement, et qui se répand par le bouche à oreille ou par Internet (notamment par courriel).

  • Différents types de légendes urbaines circulent présentement sur le Web.

  • L’histoire de la gardienne gelée qui a fait cuire un bébé en le prenant pour un poulet est une légende urbaine.

Évolution des moyens de diffusion

les spams

Diférence sémantique entre rumeurs et légendes urbaines, comment l’on passe de l’une à l’autre ?

Hoax, colportés par Twitter, Facebook et google+= de l’influence des réseaux sociaux sur les rumeurs? Sont ils vraiment pris au sérieux? Effet du martelage? Confusion du réel et de l’erreur? Que fait Spider-man quand on a besoin de réponses.

Bibliographie :

Jean-Bruno Renard, Rumeurs et légendes urbaines, Paris, PUF, 1999 (Que sais-je ? no 3445), 4e éd. 2013

Martine Roberge, De la rumeur à la légende urbaine, 2010

Véronique Campion-Vincent, Jean-Bruno Renard, Légendes urbaines : Rumeurs d’aujourd’hui. De source sûre : nouvelles rumeurs d'aujourd'hui. 100 % rumeurs. Codes cachés, objets piégés, aliments contaminés... La vérité sur 50 légendes urbaines extravagantes, Paris, Payot.

Un petit résumé évident mais qui peut être intéressant à mentionner.

La plupart des légendes urbaines mettent en scène un évènement dangereux ou (et) angoissant qui est presque inenvisageable (voir carrément pour certaines) mais qui arrivent à paraître plausible (justement à cause du côté extraordinaire peut-être?). Ces évènements interviennent “concrètement” dans le quotidien (souvent d’une ville) et ce sont des personnes lambda qui en font les frais; Autrement dit ça pourrait toucher tout le monde y compris toi qui lit ce texte . Bref, il faut que les gens se sentent concerné voir en danger pour ressentir le frisson (et y croire). Autrement dit: quotidien morne brisé, frisson macabre, événement inexplicable (et donc curiosité), danger apparemment iminent. Celon Froissart, une explication complexe et un peu hors norme paraîtra souvent bien plus plausible et séduisante qu’une explication simple et directe.

Une raison pourquoi les gens y croient? Très peu de personnes prennent la peine de vérifier l’info, pensant que si tout le monde y croit c’est que c’est vrai puisque, parmis tout ce monde, quelqu’un aura forcément été verifier l’info. On pense donc que le travail de verification a déjà été fait en amont et qu’il nous est donc inutile de l'effectuer. (d’après Froissart aussi).

En fait on devrait consacrer le point sur la diffusion non pas à la raison de cette diffusion, ça on peut facilement le mettre dans le point qui est le trois, mais au moyen. J’ai nomé internet bien sûr; Autrement diiit, les vidéos, les réseaux socios, les articles, les creepy pastas (cette orthographe n’est probablement pas véridique) ect...

La rumeur prend de l’importance quand il manque des informations sur un sujet, en gros la plèbe comble les zones d’ombres en utilisant des arguments qui, au fur et à mesure, deviennent rumeur ou légende urbaine.

D’après Froissart les rumeurs naissent surtout:

  • Dans le milieu politique (rumeurs du style, une organisation secrète dirige le monde en secret, ou déviances sexuelles)

  • dans le milieu judiciaire avec plein d’affaires croustillante et si possible ultra cruelles et avec un criminel à la limite du fantastique parfois (genre ultra insaisissable)

  • Dans le milieu des célébrités bien sûr (dédicace à Michael Jackson), les gens connus étant hors d’atteinte pour la plèbe bah… on s’imagine des trucs.

  • dans le milieu professionnel parceque si non on s’ennuie hein, ça rejoint encore le grand 2 cette histoire.

  • dans le milieu comercial mais là c’est un processus (et dans processus… ya procès) qui vise à faire couler les concurrents

  • Le monde financier qui permet la combinaison entre deux magnifiques qualités humaines: la passion pour les secrets sombres et le fric.

L’exemple des clowns tueurs, petit paragraphe à creuser.

http://www.lemonde.fr/journalelectronique/donnees/protege/20141029/html/1182788.html

Le résumé ci dessous est fait à partir de cet article.

Eh bien sur plusieurs point ça incarne ce qu’est une légende urbaine mais c’est un peu plus complexe si l’on s’en tient à la définition stricte de ladite légende.

D’abord ça part d’un fait réel, un ou deux péquenots qui font une mauvaise blague (mauvaise mais bien fichue). Mais un clown ça fait peur, donc ça prend un peu d’ampleur par les discussions. Petit à petit d’autres petits malins prennent goût à faire les clowns (c’est tout pour moi merci!) et forcément, il y en a un ou deux qui dérape. Et là c’est la crise: par la rumeurs ça s’étend et très vite et aux yeux de tout un chacun ce sont tous les clowns qui sont potentiellement dangereux (prenez note que je n’approuve pas du tout ces “farces”), à cela s’ajoute plusieurs autres rumeurs comme par exemple “tu sais les clowns ils vont jusqu’à rentrer chez toi pour te faire peur” et pouf on a une histoire qui prend une ampleur monstre (et forcément comme ça s’étend, les clowns continuent à se multiplier vu qu’on parle d’eux). A celà s’ajoute les milices anti-clowns (cf l’article du monde) et on a un parfait exemple de la puissance des rumeurs! Ce qui était une simple farce est devenus, par effet boule de neige, quelque chose de beaucoup plus important allant jusqu’à créer de manière ostentatoire des groupes dangereux.

Il est intéressant d’étudier le cas des milices anti-clowns pour ce fait: il incarne parfaitement le désir et le plaisir que les gens prennent en présence des légendes urbaines. Est-ce vrai ou faux? Au fond peu importe: ce qui est intéressant c’est qu’il y a un événement dérangeant qui se passe, et le “combattre” comme il le font c’est exactement poursuivre cet affranchissement des règles normes du quotidiens; On porte des armes (interdit) pour faire justice (?) ou juste pour le plaisir de la chasse. La légende urbaine sert alors d’occasion pour assouvir des désirs enfouis.