Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

Right to erasure protects people's freedom to forget the past, says expert

Article du 04.04.2013

Kate Connoly
The Guardian
Licence : Tous droits réservés -- Copyright
L'article présente les arguments de Viktor Mayer-Schönberger, professeur à l'Oxford Internet Institute, défenseur du droit à l'oubli. Pour lui "nous avons la capacité d’oublier, capacité qui nous permet de penser dans le présent. C’est absolument nécessaire pour prendre des décisions.”
“Nos cerveaux reconstruisent le passé sur la base de nos valeurs présentes. Prenez le journal intime que vous teniez il y a 15 ans, et voyez comme vos valeurs ont changé. Il y a une dissonance cognitive entre aujourd’hui et le passé. Le cerveau reconstruit le souvenir et détruit certaines choses". Mais selon lui les souvenirs numériques ne ramèneront que les échecs du  passé, et nous n’aurons alors pas la possibilité d’oublier et de reconstruire notre passé, notre histoire.  
Victor Mayer-Schönberger défend l’instauration d’une date d’expiration (comme pour un aliment), pour que toute donnée puisse être détruite une fois utilisée pour son but initial.