Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

Rencontres : les sites ont tendance à décupler nos névroses

Anne-Claire Genthalon
Les Ecrans, 02/05/12
Licence : Licence inconnue -- D.R.

Cet article est une interview de Stéphane Rose, l'auteur de « Misère sexuelle.com, le livre noir des sites de rencontres », qui rassemble des anecdotes, des conversations et des analyses liés aux sites de rencontre sur lesquels il a trainé pendant près de dix ans.

 A travers les questions qu'ils lui sont posées, Stéphane Rose nous dépeint les différents névroses, déceptions que l'on peut rencontrer sur ces sites, comme la solitude qui est décuplée, ou la paranoïa. Il constate également que quelqu'un qui ne plait pas dans la vraie vie, ne plait pas sur ce genre de sites, où la classe sociale, par exemple, a une importance et où on ne sort pas de celle-ci. Sur ces sites, ceux qui ont plusieurs atouts à faire valoir (beauté, argent, belle écriture) trouvent leur compte, mais pas les autres. De plus, Rose nous donne à voir l'exigence que le net nous donne sur le choix dont on dispose, où l'on ne prend plus le temps de chercher à connaître l'autre, on ne lui laisse pas sa chance sur des critères bien peu élaborés (test de personnalité, description). Les personnes ne sont pas les mêmes sur le net que dans la vraie vie, on donne une image surévaluée de nous-mêmes où l'on met en avant que ce qui nous arrange, ce qui explique cette exigence, qui fait que l'on cherche la perfection, un idéal qui n'existe pas. A travers un exemple, il nous montre aussi le vrai visage de Meetic, qui souhaite garder ses abonnés plus que de leur faire trouver l'amour, leur but pourtant annoncé.

 Cet article a son intérêt de par les exemples et l'analyse qui est faite des comportements sur les sites de rencontre. Néanmoins, on peut reprocher le fait que Rose prend toujours Meetic comme exemple ou encore qu'il prenne une position d'utilisateur masculin dans ses descriptions et ses exemples.