Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

Tinder : On a tué la honte de faire des rencontres en ligne

Vincent Glad
Les Inrocks, 30/10/13
Licence : Licence inconnue -- D.R.

Cet article de Vincent est une présentation du site Tinder et une interview de l'une des fondatrices du site, Whitney Wolfe.

L'application de géolocalisation Tinder est conçue pour les femmes. On choisit avec un « cœur » ou une « croix » si on veut rencontrer ou non la personne qui nous a proposé et qui se trouve proche de nous. Les données Facebook sont utilisées pour voir les photos, les centres d'intérêt et ainsi « matcher » les gens (s'ils aiment les mêmes choses, etc.).

 Pour Whitney Wolfe, Tinder n'est pas une application de drague, c'est aux utilisateurs de décider de l'usage qu'ils en font. Aux USA, l'application est plus utilisée pour le networking, les soirées, aux Pays-Bas plus pour des raisons professionnelles, selon ses dires. C'est culturel si l'application est utilisée en France pour draguer, les Français sont des dragueurs selon Wolfe. Elle déclare que l'application est pratique pour trouver des sorties lorsque l'on voyage par exemple.

Pour s'implanter dans un pays, Tinder visent les gens hype des grandes villes, car si cela marche dans les grandes villes, le phénomène s'étendra aux villes plus secondaires. Cette application est faite pour les filles. Wolfe explique que la fille peut dire non, qu'il n'y a pas de photos douteuses, vu qu'elles viennent de Facebook et que c'est même plus safe selon elle que la vraie vie, puisque la fille décide si elle veut être abordée. Au niveau de la communication, Tinder passe par la presse féminine. Pour elle, l'application va durer car de vraies rencontres se font et les gens en parlent autour d'eux, mais également parce que l'application est addictive.

Cet article nous donne à voir les stratégies de communication des sites de rencontre par géolocalisation, c'est en ça qu'il est intéressant car on voit bien que Wolfe maîtrise bien son sujet et fait tout pour que l'application paraisse la plus plaisante possible, comme éviter de dire que c'est un site de rencontre pour ne pas effrayer les filles, justement.