Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

Ô selfie, mon beau selfie

GQ
gq
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Pour  commencer cet article, l'auteur raconte un fait : en juin 2013, trois étudiantes américaines traversent un terrain de baseball en pleine finale universitaire, une intrusion comme cela arrive souvent, sauf que cette fois-ci, les jeunes filles tiennent leur téléphone à bout de bras afin d'immortaliser la scène.  Pourquoi? Car elles venaient de promettre à leurs abonnés sur Twitter qu'elles feraient cela si ils les aidaient à payer une amende 1500 $. A la clé, un joli buzz sur les réseaux sociaux et ... un plaquage assez violent au sol par la sécurité.  Ce selfie fut possible grâce à l'invention récente qu'est la caméra frontale

Bien que récemment intégré au langage, le myspace angle était déjà une forme de selfie, il permettait, avec une webcam et un bon angle de réaliser une photo avantageuse de soi pour mettre en photo de profil sur MySpace, un réseau social en vogue jusqu'à l'apparition de Facebook qui apporte un nouveau type de selfie : le selfie avec les amis. 

Puis en 2010, la bombe Instagram nous ramène aux photos en solitaire que l'on partage sur les réseaux sociaux.  

Un selfie montre qui on est et surtout ce que l'on est en train de faire en temps réel, contrairement à Facebook où une seule photo nous résume, c'est un ensemble de photos actualisées quotidiennement qui montre de quoi est faite notre vie, qui permet d'immortaliser l'action tout en la rendant visible à tous. Et ce sont les réactions des gens, leurs commentaires qui permettent aux individus d'obtenir une réponse à leur image.