Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

Derrière Grindr, le géant Craigslist

Didier Lestrade
Minorité.org, 21/10/12
Licence : Licence inconnue -- D.R.

A travers son article, Didier Lestrade nous offre une analyse de l'utilisation de Grindr et de Craigslist et de leurs impacts sur la communauté gay, tout en décrivant des tendances sociales actuelles, comme la bisexualité en tant que nouvelle norme, qui fait que les hétérosexuels sont plus à l'aise avec les rapports homosexuels (exemple du porno hétéro qui n'hésite plus à inclure des scènes homo) ou l'importance du sexe dans les marchés.

Il nous explique comment la banalisation de Grindr et son impact sur la communauté gay participe à la banalisation de l'homosexualité, tout simplement parce qu'en 3 ans, l'application a influencé la visibilité homosexuelle dans les milieux urbain. C'est devenu un réflexe d'aller voir sur Grindr lorsque l'on arrive dans un lieu inconnu, de même qu'ils ont leurs propres usages de l'application, leur permettant de se localiser ou de répondre à leurs questions.

Il nous fait ensuite un panorama du site Craigslist, encore peu connu en France, mais qui est le 7ème site le plus visité aux USA, et de son influence à la fois sur les rapports homosexuels, mais sur les rapports sexuels en général. Craigslists est un site de petites annonces dans le même genre qu'ebay, mais qui est centré sur le local, ce qui fait que les affaires se font « de vous à moi » et à des prix dérisoires. Ce site possède un item « relation » qui fait que le site est devenu le lieu de la petite annonce coquine et de la prostitution libre. Cet aspect, lié à l'ouverture des hétérosexuels et l'homosexualité, fait de Craigslist un lieu d'attrait pour la communauté gay, qui à New York par exemple, se sert de Craigslist en complément de Grindr pour trouver quelqu'un. C'est plus rapide mais également plus dangereux, notamment parce que Craigslist participe à l'expansion des maladies sexuellement transmissibles et du SIDA, mais en contrepartie est un bon objet pour remonter à la source d'une épidémie ou en suivre le développement.

Lestrade finit son article en disant ce que ces sites, qui se servent des homosexuels pour se faire de l'argent, font pour la communauté en contrepartie.

C'est un article très intéressant car il permet de voir le ciblage qui est fait par certains sites de rencontre et certaines applications sur une communauté particulière et qu'il pose des vrais enjeux de société.