Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

Facebook constitue des « dossiers fantômes » sur les internautes

Vincent Hermann
Next-INpact
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

 Facebook stocke des données à partir de nos informations personnelles mais à partir de celle que les autre laisse pour nous, impossibilité de faire quoi que ce soit  face à cela car d'après Facebook cela serait une violation du premier amendement

 "Des dossiers fantômes créés à l'insu des internautes
 le réseau social constitue également des « dossiers fantômes » sur les internautes, y compris ceux qui n’ont pas de compte."
"un utilisateur envoie à Facebook son carnet d’adresses, il lui confie des informations sur des personnes qui n’ont potentiellement pas de compte. Qu’à cela ne tienne, Facebook les stocke et s’en sert pour son moteur de recommandation.
 il va récupérer un fichier nommé adressbook.html et contenant l’ensemble des informations sur ses contacts."


"Problème de respect de la vie privée."

"Pour supprimer ces données du réseau social il lance la procédure de suppression du compte, ce qui survient quelque temps après, mais sans aucun pouvoir sur les données personnelles qui se trouvent chez ses contacts.
 Mais si un de vos amis à envoyé son répertoire au service et que la fiche vous concernant contenait la fameuse information, Facebook pourra la stocker. Ceci à votre insu, et sans rien pouvoir y faire."

"Violation de vie privée."
"Le réseau social estime que la situation est très bien ainsi et ne compte pas agir
 Les contacts importés par un utilisateur deviennent des données personnelles pour ce même utilisateur."
"Agir d’après Facebook serait une violation du premier amendement de la Constitution américaine, autrement dit de la liberté d'expression."

"Pourtant il ya une solution simple si un contact devait ajouter des informations vous concernant, Facebook serait à même de les détecter et procédèrait à un regroupement. Mais pour que l'utilisateur puisse garder ces données, le réseau l'avertirait qu'une autorisation est nécessaire, à la manière des tags dans les photos. Dans tous les cas, ces informations resteraient liées à votre personne, provoquant leur suppression en cas de départ du service."