Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Note de lecture

Références du document annoté

The Future of online education is on campus

Coursera and Udacity are known for giving education away for free online. But now they're finding there's money to be made in the classroom.

Issie Lapowsky
30 Juillet 2013 , Inc.com
Issie Lapowsky
Licence : Licence inconnue -- D.R.

Fiche de lecture :

Article : http://www.inc.com/issie-lapowsky/future-online-education-on-campus.html

Site : Inc.

Date : 30 Juillet 2013

Auteur : Issie Lapowsky

   - Daphne Koller, fondatrice de Coursera, explique qu'à l'époque où elle donnait des cours, agacée par la répétition, elle les a enregistrés pour que les étudiants les regardent chez eux, et puissent plutôt débattre, échanger et clarifier les choses en classe.

→ méthode de « l'enseignement mélangé »

   Et Coursera, comme les 2 autres grandes plates-formes, semble s'orienter vers cette méthode, plutôt que de continuer à proposer uniquement des MOOCs dans leur forme actuelle, pour plusieurs raisons.

   Deux principalement:

           - l'une, d'ordre financier : ces plates-formes n'ayant pas encore trouvé de moyen d'assurer des rentrées d'argent stables, instaurer des partenariats (payants pour les universités) pour lancer ou développer des MOOCs en enseignement mélangé au sein de ces universités (majoritairement les prestigieuses universités US).                                                                         

          - l'autre, d'ordre éducatif : les MOOCs connaissent un taux important d'échec ou d'abandon (exemple d'un cours purement MOOC via Udacity proposé à l'université de San José et stoppé au bout d'un semestre faute de résultats satisfaisants.). Alors que les MOOCs adaptés en classe inversée permettent d'améliorer singulièrement les résultats par rapport au MOOC seul (exemple, toujours à l'université de San José, d'un MOOC connaissant un taux d'échec de 41 % dans une classe, taux passant à 9 % lorsqu'il est traité en classe inversée .).

   Cette méthode permet donc de régler -partiellement- deux problèmes majeurs pour un domaine qui n'en est qu'à ses débuts, et donc encore en phase d'expérimentation.

   D'autres plates-formes existent d'ailleurs, de taille moindre, et plus ouvertes à l'expérimentation, comme 2U, qui propose des cours payants, dans lesquels professeurs et étudiants se retrouvent par video chat en direct.

   → Les propos de D. Koller illustrent ainsi le changement de stratégie de Coursera, et des autres plates-formes. En effet, celles-ci se sont bien aperçu que que continuer les MOOCs tels qu'ils sont proposés depuis leur création ne rimait à rien vu le fort taux d'échec. Et devant les hésitations sur les moyens à utiliser pour obtenir des rentrées d'argent, cette option de l'enseignement mélangé paraît être un bon compromis, du point de vue des plates-formes, même si les rentrées d'argent ne seraont sans doute pas faramineuses.

   Mais cette nouvelle orientation pose également de nouveaux problèmes :                               

           -Pourquoi les universités accepteraient de payer pour accéder à du contenu -pour l'instant- gratuit, et qui remplacerait un cours existant (même s'il est moins coûteux de payer pour un MOOC que de payer un professeur...) ?                                                                                  

          -Les professeurs accepteront-ils de n'être que les passe-plats d'autres professeurs, d'autres universités?                                                                                                             

          -Ce système entraîne une remise en question du système d'universalité du MOOC, et de son principe même (M=Massive, O=Open).

   → Ce système, d'abord prévu uniquement aux USA, est en voie de s'étendre au monde entier, avec les « Learning Hubs », que Coursera compte installer dans des pays plus défavorisés. Mais l'inégalité entre ceux qui pourront accéder à ces classes et ceux qui devront se contenter du MOOC « basique » demeureront (en créant au passage de nouveaux problèmes)...