Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Le “Virtual cockpit” de la future Audi TT est totalement digital
Le “Virtual cockpit” de la future Audi TT est totalement digital

L'automobile connectée

La mobilité 2.0

Dominique Bourguignon, Logan Lepage
Qu’est-ce qui fait l’engouement pour ces technologies ? Qui sont les acteurs ? Quel est l’intérêt pour l’utilisateur ? En quoi cela révolutionne nos habitudes de conduite et nos déplacements ? Quels sont les forces, faiblesses, les risques, les opportunités de cette industrie ?
(déposé le 2014-11-27 18:25:35)

L'automobile connectée

Véhicules connectés et systèmes de transports intelligents

De jours en jours, en réponse à une dynamique d’innovation croissante dans le secteur des technologies, on peut constater une multiplication des appareils dans notre quotidien et ainsi une augmentation de la quantité d’écrans.

Cela peut, notamment, se vérifier dans le secteur automobile, le nombres d’écrans et leur diversité, dans les véhicules augmente progressivement. Ils ne sont pas là à l’initiative des constructeurs de voiture mais plutôt à celle des entreprises de communication.

On défini un objet comme étant connecté lorsqu’il n’a plus pour vocation d’être un simple objet, mais qu’il a celle d'acquérir une nouvelle dimension, celle d’être un périphérique relié à internet permettant à l’utilisateur d’accéder à de nouvelles fonctionnalités spécifiques, comme rendre possible des interactions avec ce dernier, telles que la réception de musique, le contrôle à distance, le partage ou l’accès à diverses informations, entre autre.  En deux ans, la connectivité a pris une ampleur considérable. Les fonctions connectées - et plus largement les technologies héritées de l'électronique du grand public - se démocratisent. Les enjeux de ces objets sont multiples, autant pour les acteurs de cette industrie que pour les utilisateurs ciblés, ils doivent répondre aux codes de l’évolution technologique et culturelle pour concorder avec la demande du marché, et assurer l’évolution économique des industries.
 Nous allons dans cette synthèse nous attacher au secteur de l’automobile connecté puisqu’il s’agit d’un secteur nouveau en pleine croissance. En effet, il est estimé dans un article sur http://www.usine-digitale.fr que actuellement 10% des véhicules sont dotés de “systèmes connectés” mais qu’en 2020 on atteindrait 90%.

 Ainsi, nous allons nous demander qu’est-ce qui fait l’engouement pour ces technologies ? Qui sont les acteurs ? Quel est l’intérêt pour l’utilisateur ? En quoi cela révolutionne nos habitudes de conduite et nos déplacements ? Quels sont les forces, faiblesses, les risques, les opportunités de cette industrie ?

Qu’est-ce que l’automobile connectée?

A - Évolution des réseaux jusqu’à nos jours

Il semble utile de restituer en grandes lignes l'évolution des technologies du monde connecté et de l’automobile. Aux vues de l’ampleur du sujet, nous nous cantonnerons ici à ce qui concerne la France.

  • à partir de 1974 est utilisée en France, la CB (dit Cibi) venant de Citizen Band qui veut dire "Bande du Citoyen". Cela montre désir des gens dans leur voiture de vouloir communiquer avec les autres.
  • 1984 lancement de Télécom 1A, premier satellite de communication français
  • 1986 ouverture du service Radiocom 2000, premier téléphone mobile en voiture
  • radiocom2000

    radiocom2000

    radiocom
    Licence : Tous droits réservés -- Copyright
  • 1988 le premier câble sous-marin en fibre optique (TAT 8) relie la France, l’Angleterre et les États-Unis.
  • 1991 Lancement du Bi-Bop, téléphone de poche sans fil.
  • Lancement de Télécom 2A, premier exemplaire de la nouvelle génération de satellites de France Télécom à Kourou en Guyane par Ariane 4.
  • Première communication GSM sur le réseau public et ouverture commerciale du RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services) entre la France et le Royaume-Uni.
  • 1992 lancement du 4e satellite TELECOM 2D depuis Kourou en Guyane.
  • 1997 création d'Open Transit Internet, le réseau mondial d’accès à Internet.
  • 2000 Invention du GPS, système embarqué de guidage, Système embarqué mobile. Mais, en 1990, Mazda fut le premier constructeur a le commercialiser. Vendue seulement a 8.875 exemplaires, elle ne fut jamais commercialisée en Europe. En effet, l'Eunos (*) Cosmo de 4eme génération (JC - 1990/1995) présentait de série le système de navigation baptisé CCS (Car Communication system) qui avait déjà toutes les caractéristiques des systèmes de navigation actuels.*
  • Map films for the Electro Gyrocator. The user places a map over the CRT.

    Map films for the Electro Gyrocator. The user places a map over the CRT.

    Honda
    Licence : Tous droits réservés -- Copyright

    Honda's Electro Gyrocator - the world's first navigation system for use in a car

    Honda's Electro Gyrocator - the world's first navigation system for use in a car

    Honda
    Licence : Tous droits réservés -- Copyright

  • 2003 lancement de la 3G en France.
  • lancement du wifi, Internet sans fil.
  • 2007 lancement d’Iphone par Apple.
  • 2008 lancement d’Android par Google Handset Alliance.
  • 2009 mise en œuvre de la stratégie multi-écrans : mobile, TV, PC.
  • 2011 acquisition des licences 4G en France.
  • 2013 lancement de CarPlay par Apple.
  • 2014 lancement de Androïd par Google ??

*http://world.honda.com/history/challenge/1981navigationsystem/index.html

Le dispositif classique d’affichage d’informations dans un véhicule est son tableau de bord.

Publicité pour les instruments de bord Jaeger

Publicité pour les instruments de bord Jaeger

Au départ analogique, il devient numérique.

Tableau de bord analogique récent

Tableau de bord analogique récent

Il est placé dans la zone du conducteur, informatif, indispensable et indissociable de la conduite et jusqu’à il y a peu, non connecté.

Le “Virtual cockpit” de la future Audi TT est totalement digital

Le “Virtual cockpit” de la future Audi TT est totalement digital

En parallèle, il y a au centre de l’habitacle, un autoradio, qui est un dispositif de divertissement. C’est ici qu’on a vu les premiers écrans digitaux.

Puis sont arrivés les systèmes de guidage GPS, fixés au tableau de bord mais externes et non-indispensable à la conduite, ils ont une fonction d’aide à la navigation.

GPS

GPS

tomtom
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Par la suite, de réels systèmes multimédias embarqués sont apparus, internes, essentiellement mono-fonction.

Les smartphones et tablettes ont vite fait leur place dans la voiture, grâce à leurs multiples fonctions de leurs applications, que ce soit d’aide à la navigation, de musique, de radio… L’évolution ne s’arrête pas là…..

L'écran de bord n'est plus que le reflet des applications embarquées du Smartphone

L'écran de bord n'est plus que le reflet des applications embarquées du Smartphone

B - Description technique

L’objet connecté

Tout d'abord, voici une définition (parmi d'autres puisqu'il n'y en a pas d'officielle) afin de préciser de quoi il s’agit quand on parle d’objet (ici de voiture) connectée.

"L’Internet des objets (IDO) ou Internet of Things (IOT) représente l’expansion d’Internet à des choses/objets et à des lieux dans le monde physique. L’Internet des objets désigne le « mouvement de liaison » d’objets quotidiens ou de nouveaux objets à Internet."

http://www.objetconnecte.net/histoire-et-definitions-objet-connecte/

«L’internet des objets est un réseau de réseaux qui permet, via des systèmes d’identification électronique normalisés et unifiés, et des dispositifs mobiles sans fil, d’identifier directement et sans ambiguïté des entités numériques et des objets physiques et ainsi de pouvoir récupérer, stocker, transférer et traiter, sans discontinuité entre les mondes physiques et virtuels, les données s’y rattachant. »

in L’Internet des objets de Pierre-Jean Benghozi, Sylvain Bureau et Françoise Massit-Folléa (Édition MSH)

Le numérique, et par extension, l’objet connecté, s’insinue dans tous les secteurs d’activités. Dans notre quotidien apparait le concept de la mobilité connectée.  Ce qui a poussé les constructeurs automobiles à s’adapter, ils sont actuellement en permanente évolution.

Nous parlerons ainsi des STI, les systèmes de transport intelligents. Voici une définition du Challenge Bibendum (évènement organisé par le fabricant français de pneumatiques Michelin. http://www.michelinchallengebibendum.com/fre/) :

“Le STI (Système de transport intelligent) est une combinaison de systèmes d’information permettant l’optimisation des transports dans ses différentes dimensions : sécurité, rapidité, efficacité, rendement énergétique.”

"Les véhicules connectés sont des véhicules qui utilisent les STI pour améliorer la sécurité des déplacements, leur efficacité et leur coût. Mais les STI sont également utilisés par les pouvoirs publics pour réguler le trafic, par les entreprises pour gérer des flottes de véhicules, ou par de simples particuliers pour organiser leurs déplacements."

Aujourd’hui, nous pouvons voir dans les véhicules, des consoles centrales, digitales, internes, positionnées donc au centre de l’habitacle, mais également des affichages “Tête-haute” (comme dans l’aviation), c’est à dire que les informations apparaissent sur le pare-brise lui-même du véhicule, entre-autres innovations.  


 

Domaines couverts

Le véhicule d'aujourd'hui permet aux occupants du véhicule (le conducteur et les passagers) de communiquer en temps réel avec l’extérieur. Nous avons une nouvelle façon de nous déplacer individuellement et collectivement.

Pour ce qui est des nouveaux usages du véhicule au delà de sa fonction de transport, des services naissants sont nombreux et se regroupent dans deux domaines. Les deux approches sont la télématique (mise à jour du trafic…) et « l’infotainment » (programmes fournissant à la fois de l'information et du divertissement) redéfinissent la notion de véhicule.

L’aspect pratique

On trouve une infrastructure de réseaux interne à la voiture. Cet aspect pratique cherche à améliorer la sécurité, le confort, à proposer des assistances d'aides à la conduite. Certains les appellent les services “endogènes”, c’est à dire qu’ils sont, par analogie à la biologie, un produit ou une fonction généré à l'intérieur du système. Ils sont le plus souvent intégrés par le fabriquant du véhicule.

Cela peut concerner l'état de la voiture avec les interfaces d'accès aux informations de statuts du véhicule (vitesse courante, moyenne, remplissage de la cuve d'essence, usure des plaquettes de freins, etc.). Mais aussi à aider le conducteur en cas d'accident, le localiser l'emplacement du véhicule et le nombre d'occupants pour une intervention des secours s'il est concerné ou le prévenir si cela se passe sur son parcours. Il ajuste automatiquement la vitesse lors de bouchons, de prévention somnolence. On peut également trouver d’autres aspects comme démarrer le chauffage à l'avance, géolocaliser la voiture sur une carte ou même sur un parking en déclenchant le klaxon ou les phares, d'éclairage automatique des routes, synchronisation avec les feux tricolores...

L’aspect infotainment

Ce mot valise fusionne les mots anglais information et entertainment (divertissement). Les nouveaux équipements permettent une connection entre l’objet et le reste du monde, l'extérieur. Celui-ci est le plus souvent intégré par l’utilisateur. Pour reprendre le parallèle vu précédemment, certains les appellent les services “exogènes”, ils proviennent de l'extérieur du véhicule.

Depuis les années 80, nous avons l’outil informatif avec Autoroute FM et de Radio Trafic FM, aujourd’hui nommée Radio Vinci Autoroutes, les infos-route sont diffusées sur la radio FM. Puis vint le GPS, la définition de Wikipédia dit “le Global Positioning System (GPS) – que l'on peut traduire en français par « système de localisation mondial » – est un système de géolocalisation fonctionnant au niveau mondial”. Il permet de se localiser et de visualiser l’itinéraire demandé. Il existe également des systèmes collaboratifs d'alerte tel que Coyote, reposant comme la cibi sur une communauté.

La source de divertissement permet aux usagers d’accéder à des médias (musiques/vidéos/photos) en streaming, ou à diverses applications de navigation internet ou de réseaux sociaux dans l’objectif d’améliorer l’expérience à bord, de distraire pendant le voyage.

porsche-rim-qnx-car-2-infotainment-system-ces-2012-whole-car-overview

porsche-rim-qnx-car-2-infotainment-system-ces-2012-whole-car-overview

Porsche
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Il existe aussi des fonctions en relation avec la domotique, de son domicile ou de son lieu de travail, pour démarrer une alarme ou un chauffage par exemple. Une autre possibilité est celle de conciergerie en quelque sorte. Chez BMW par exemple, on peut réserver un restaurant ou paramétrer automatiquement le système de guidage.

http://www.lexpress.fr/actualite/voiture-connectee-quel-sera-le-vehicule-de-demain_1540296.html

Sur le plan technique

" La mise en place de systèmes de transport intelligents requiert l’existence de réseaux de capteurs interconnectés. A bord du véhicule, ces capteurs sont disséminés dans l’habitacle (puces électroniques), au-dessous ou sur les côtés du véhicule (capteurs ou émetteurs), ou encore au-dessus (antennes). Sur les bords de route, aux carrefours, à proximité des ponts ou des tunnels, des infrastructures plus importantes peuvent être disposées : caméras, portiques, radars infrarouges. Le tout est relié à un poste central qui assure la collecte, le traitement, la circulation et le stockage des données : c’est le « back office ». Tous ces équipements constituent le système. Mais, de la même façon qu’un ordinateur ne peut fonctionner sans logiciels, ce système doit être programmé pour produire des résultats. Ces programmes, appelés « applications », exploitent le système et le rendent « intelligent » : ils lui indiquent en temps réel comment arbitrer des situations complexes en fonction de paramètres multiples."

http://www.michelinchallengebibendum.com/fre/

Il existe actuellement trois types de solutions permettant de “rendre intelligent” un véhicule. Soit cette dernière dispose d’un système embarqué avec un module intégré, soit nous devons la relier à un smartphone, soit elle dispose un système hybride combinant les deux précédents. Chaque constructeur propose sa technique que ce soit à partir d’une clé 3G, en wifi, open source, en 2G, en haut débit…..

http://www.alliancy.fr/article/internet-objets-mtom/2013/07/22/voiture-connectee-a-chacun-son-style

http://www.atelier.net/trends/articles/voitures-connectees-une-opportunite-de-revenus-telecoms_429074?utm_source=emv&utm_medium=mail&utm_campaign=lettre_toute_zone

Les deux principaux systèmes actuellement

Apple CarPay vs Google Auto
Apple CarPay vs Google Auto (Vidéo)

Vidéo

Youtube
Licence : YouTube Standard Licence

  • Apple CarPlay (août 2013)

Apple CarPlay

Apple CarPlay

Licence : Tous droits réservés -- Copyright

On branche iPhone sur port dédié et apparaît sur écran les applis adaptées à la voiture (téléphone, message, musique, plan, Siri, spotify...) la plupart des constructeurs de voitures sont déjà partenaires d'Apple mais une minorité est équipeé en 2014. CarPlay donne accès à la musique, podcasts, livres audio. Il soutient les Radios iTunes ainsi que certaines applications tierces, telles que Beats Radio, iHeart Radio, Spotify, et Stitcher.

De plus, il ajoute de la robustesse importante à travers la réplication de l'écran iPhone sur l'écran de la console centrale et la capacité de faire appel à plus de la fonctionnalité de votre téléphone.

www.apple.com/fr/ios/CarPlay

  • Androïd Auto

Android auto

Android auto

Android
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Via MirrorLink, cette technologie propose une interface graphique utilisant le système d’exploitation androïd permettant aux usagers du véhicule de se divertir en limitant la distraction du conducteur en appliquant un design et une navigation simple et intuitive. Pour son fonctionnement, il faut brancher un terminal Androïd, certaines applications du téléphone seront déportées sur la console centrale. Les premières voitures équipées d’Androïd Auto verront le jour fin 2014.

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/google-les-premieres-voitures-dotees-d-android-auto-avant-2015_1554536.html

Fonctionnement de MirrorLink

Fonctionnement de MirrorLink

MirrorLink
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

À la recherche d’une simplicité d’emploi

Les écrans à bord d’un véhicule se multipliant, il faut chercher et adapter les dispositifs afin que la concentration du conducteur ne soit pas perturbée…...

Une des premières solutions a été d’améliorer l’ergonomie de l’interface connectée pour naviguer dans les menus d’un doigt, et désormais il est également possible de naviguer à la voix grâce à la reconnaissance vocale, l’objectif est d’amoindrir l’effort cognitif du conducteur.

“Ainsi, à la voix ou d’un doigt, il devient possible de commander diverses applications musicales, de téléphonie, de visiophonie ou relatives au fonctionnement du véhicule, à la luminosité ou à la température de l’habitacle, au trafic, le tout sans quitter la route des yeux…”

http://www.lenouveleconomiste.fr/la-voiture-connectee-17965/

Siri Apple Car
Siri Apple Car (Vidéo)

Vidéo

Youtube
Licence : YouTube Standard Licence

“Comme vous le savez, il est dangereux et souvent illégal d’interagir avec votre smartphone durant la conduite. Cependant, vous aimeriez bien demander à Siri « où est la station d’essence la plus proche ? ». Des éléments de réponses arrivent aujourd’hui sur le marché. Par exemple, Jaguar a introduit la technologie JustDrive, permettant de commander vocalement votre smartphone. Ainsi, au lieu de naviguer tactilement dans les menus de votre mobile, il vous suffit désormais de demander l’information au véhicule. Les possibilités sont immenses, telles que le contrôle de votre playlist, l’envoi de sms et de tweets via commande vocale. JustDrive sera disponible en 2015 sur le modèle F-TYPE et sur l’ensemble des véhicules Jaguar d’ici 2016.”

http://www.mobilitytechgreen.com/tag/voiture-connectee/

Étant donné que la console centrale devient vite surchargée d’informations, des accords ont été fait pour répondre aux prérogatives de sécurité, dans le but de recentrer l’attention du conducteur sur la route en glissant des services tertiaires sur le pare brise ou une petite vitre-écran sur le tableau de bord, l’aspect futuriste en fait également un bon atout commercial.

Exemple d’application technique d’une intégration de services apportant une utilisation plus sécurisée de ceux-ci avec le projet Navdy.

Système Navdy

Système Navdy

Navdy
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Navdy dans les routes sinueuses

Navdy dans les routes sinueuses

http://www.navdy.com/

“Peugeot a installé sur ses modèles le service Peugeot Connect Apps tandis que Citroën a introduit le système Multicity Connect et Renault le système R-link. Le module de communication eCall sera d’ailleurs obligatoire dès 2015 sur tous les véhicules européens et permettra d’appeler le 112 automatiquement en cas d’accident et de fournir les informations nécessaires à l’intervention des secours”

http://www.mobilitytechgreen.com/tag/voiture-connectee/

eCall: eCall - saving lives through in-vehicle communication technology

eCall: eCall - saving lives through in-vehicle communication technology

ePoziv
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

HeERO eCall Czech pilot
HeERO eCall Czech pilot (Vidéo)

Vidéo

Youtube
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Vous trouverez ICI une liste non-exhaustive d’autres équipements créés.

C - Les acteurs et des chiffres de cette industrie

Une collaboration nécessaire

On retrouve régulièrement le mot "écosystèmes" pour définir ce qui se crée entre les différents acteurs de ces technologies. Un écosystème est une partie du monde qui fonctionne ensemble, qui interagit selon des règles et un équilibre.

Voici une définition provenant de Wikipedia :

"Avec l'expansion des réseaux numériques, on trouve de plus en plus d'usages métaphoriques de l'écosystème pour désigner l'ensemble des entités qui interagissent dans un environnement technologique, comme lorsque l'on parle de "l'écosystème du web". Cette extension du concept a pour effet de brouiller un peu plus les frontières entre monde naturel et dispositif artificiel, vivants et inertes, systèmes biologiques et systèmes d'information, ce qui reste au coeur de nombreuses controverses, comme le montre la convergence technologique des NBIC."

http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Écosystème

Pour que ces technologies voient le jour, les alliances et partenariats de différentes industries, de savoirs, de techniques sont nombreuses. L’évolution n’est pas due en premier aux constructeurs automobiles, mais d’une multitude d’acteurs différents, d’entreprises nouvelles ou déjà existantes, avec en première ligne, les acteurs du domaine digital, les opérateurs de télécommunications et les fournisseurs d’applications. Les constructeurs automobiles collaborent ainsi avec eux et les équipementiers, les constructeurs électroniques et informatiques, les éditeurs de logiciels, les opérateurs télécoms.

MirrorLink architecture

MirrorLink architecture

mirrorlink
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Une formule commence à circuler « Hier, les rois de la voiture étaient mécaniciens. Aujourd’hui ce sont des “geeks”. » ce n’est pas tout à fait vrai mais le constructeur n’est plus le seul maître à bord et il doit revoir sa façon de penser la voiture. Tout cela devient un système contributif, ce à quoi l’industrie automobile n’était pas habitué.

Qui est à bord parmi les constructeurs automobiles?

Tout le monde, pour ainsi dire !

Vous pourrez trouver ICI une liste non-exhaustive des acteurs de cette industrie

L'expansion des voitures connectée permet de développer de nouveaux marchés pour les opérateurs de téléphonie et les constructeurs automobiles, face à compétitivité accrue, doivent s’adapter et proposer de nouvelles gammes de services, mais surtout s’associer.

http://www.autonet.ca/fr/2014/01/09/alliance-automobile-android

http://www.autonet.ca/fr/2014/03/26/une-etude-du-cabinet-roland-berger-affirme-que-90--des-voitures-seront-connectees-dici-2025

Les termes de « coopétition » ou « concuralliance » sont alors évoqués pour qualifier cette relation à double enjeu. Pour favoriser cette collaboration, il faudra aussi compter sur le soutien de l’écosystème : puissance publique, instances de régulation, sociétés de financement…

“En marge de la grand-messe des nouvelles technologies, le CES organisé chaque année à Las Vegas, Google a annoncé la constitution d’une alliance regroupant plusieurs acteurs de l’informatique et de l’industrie automobile. Cette initiative fait écho au projet iOS In the Car dévoilé par Apple il y a quelques mois, cristallisant les enjeux de l’industrie naissante de la voiture connectée autour de cette compétition entre les deux géants de la Silicon Valley. En encourageant l’utilisation d’Android grâce au soutien d’une alliance stratégique, Google vise à s’imposer directement comme leader d’un écosystème comprenant encore une pluralité de forces en présence.”

http://www.atelier.net/trends/articles/android-conquete-voitures-connectees_426676

Un nouveau marché pour les informaticiens qui vont travailler sur le réseaux interne de la voiture. Nous pouvons énoncer les secteurs suivants comme principaux acteurs:  constructeurs automobiles, équipementiers et fournisseurs de systèmes et d'équipements, opérateurs de transport et de télécoms,  gestionnaires d’infrastructure,  consultants et sociétés d’ingénierie

Les systèmes d’infodivertissement et la voiture connectée à internet sans fil représentent le nouveau champ de bataille des géants de l’informatique. De leur côté, Apple (Siri) et ses partenaires et Microsoft avec Sync sont bien présents dans l’industrie.

Microsoft Sync in Ford car

Microsoft Sync in Ford car

Ford
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Il y a une nécessité de la part des fabricants d’IOS de veiller à la compatibilité. Cela met une pression sur Microsoft Windows Phone pour l’exemple. BlackBerry a eu l’intelligence d’établir un partenariat avec le système d’exploitation QNX, qui est le leader du marché des systèmes d’exploitations embarqués.

Système multimédia embarqué Blackberry QNX

Système multimédia embarqué Blackberry QNX

Développement de l'industrie automobile

Nous sommes devant une nouvelle manière de produire et de distribuer les voitures.

"Apple et Google ont par ailleurs tissé des liens avec les développeurs, ce qui leur permettra d'offrir un éventail d'applications et de services beaucoup plus large. Les groupes automobiles n'ont pas d'autres choix que de s'associer avec eux. « Ils veulent vendre leurs voitures et les consommateurs veulent des modèles connectés », indique M. Juliussen.

...Microsoft travaille depuis des années dans ce domaine. Les fabricants de puces électroniques, comme Intel, Qualcomm et Nvidia, sont aussi à l'affût. Il existera également des opportunités dans le cloud computing (littéralement « nuage informatique »). De leur côté, Oracle, Cisco ou encore Salesforce veulent fournir des infrastructures et des logiciels d'analyses. C'est la raison pour laquelle ce même Salesforce, l'une des sociétés de logiciels les plus dynamiques du moment, a embauché en 2012 le Français Patrick Pelata, ex-numéro deux de Renault, qui réside désormais à San Francisco. Et la société centenaire IBM vient de s'associer avec Peugeot pour traiter les informations collectées par ses véhicules."

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/08/la-silicon-valley-fonce-sur-la-voiture_4396187_3234.html

Après les opérateurs de téléphonie, les constructeurs affrontent une menace grandissante : devenir de simples fournisseurs d'autres acteurs…

L'itinéraire digital des acheteurs automobile

L'itinéraire digital des acheteurs automobile

Licence : Licence inconnue -- D.R.

Les étapes clés pour choisir son véhicule

Les étapes clés pour choisir son véhicule

Licence : Licence inconnue -- D.R.

Un problème qui se pose pour les constructeurs est celui de la compatibilité : les constructeurs devront-ils construire des modèles Apple, des modèles Google et des modèles Microsoft pour ne pas se fermer aucun de ses marchés ? Ou ira-t-on chez telle marque de voiture quand on a un smartphone Apple ou une autre quand on a un smartphone Androïd ? Le conducteur va-t-il privilégier son équipement multimédia à son choix de voiture ou l’inverse?

http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/0202848571519-voiture-connectee-les-constructeurs-autos-ne-se-laisseront-pas-faire-face-aux-geants-du-smartphone-7750.php

“….Les constructeurs doivent veiller à conserver la valeur ajoutée liée à l’infotainement, la facturation etc.  sinon ils seront relégués au rang de fournisseurs de hardware. Google a l’intelligence, l’ingénierie et la capacité à mener cette bataille.…..”

http://www.largus.fr/actualite-automobile/la-voiture-connectee-menace-le-monopole-des-constructeurs-3634381.html

Économie

Cet écosystème est en pleine mutation et un modèle économique qui reste à trouver.

En 2018, le nombre des voitures connectées s’élèvera ainsi à 420 millions apportant un revenu d’environ 8 milliards d’euros dans l’industrie automobile mondiale.

C’est un relais de croissance significatif pour les opérateurs de télécoms dans les années à venir. Même si l’IDATE prévoit que les voitures connectées seront adoptées progressivement dans les cinq prochaines années, il faudra créer de nouveaux modèles économiques pour convaincre les consommateurs, pas encore prêts à payer plus.

http://buzz-mania.net/2012/10/orange-et-google-vont-ils-reinventer-le-modele-economique-de-lindustrie-automobile.html

Du fait que ces équipements sont très récents, pour certains pas encore sur le marché, nous ne trouvons essentiellement que des estimations, hormis sur le fait que tous les véhicules seront équipés d’ici 2025.

“Transverses aux différents secteurs économiques, en 2013, les systèmes embarqués représentent en France un marché évalué à 73 milliards d’euros, soit 3,7% du PIB. En termes d'emploi, la filière regroupe 1,3% des actifs, soit 387.500 personnes.”

http://www.mobilitytechgreen.com/tag/voiture-connectee/

“Mais est-ce réellement un segment porteur d’avenir ? La réponse est oui, du moins c’est ce que laisse supposer l’étude menée par Strategy& et PwC. En effet, entre 2015 et 2020, le cabinet estime que le marché du véhicule connecté aura quadruplé et atteindra 115,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le monde en 2020 ! Un boom qui bénéficiera essentiellement à deux segments de technologies : la sécurité et l’aide à la conduite, qui atteindront respectivement 47,34 et 35,66 milliards d’euros à l’horizon 2020.

http://www.mobilitytechgreen.com/tag/voiture-connectee/

The connected car

The connected car

Broadcom Corporation
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

"Les ventes de nouvelles voitures devraient atteindre plus de 100 millions dans le monde entier d'ici à 2018 parmi lesquelles plus de 35 millions seront livrées avec une technologie mobile intégrée, ce qui représente un taux de pénétration de 31 %, nettement supérieur à la croissance des autres moyens de connectivité. À titre de comparaison, 21 millions de voitures seront équipées avec une intégration de téléphone intelligent (18 %) et seulement 10 millions avec des solutions captives (9 %). La croissance rapide du marché de la voiture connectée va déboucher sur un triplement des chiffres d'affaires combinés entre 2012 et 2018. Notamment :

- 24,5 milliards € pour les services dans le véhicule, tels que les informations sur la circulation, les appels au centre de secours et les divertissements basés sur le Web (9,3 milliards € en 2012).

- 6,9 milliards € pour la vente de matériels, tels que les unités de commande télématique (1,2 milliard € en 2012).

- 4,5 milliards € pour la livraison de services de télématique, tels que la gestion de la relation client (1,8 milliards € en 2012).

- 4,1 milliards € pour la fourniture de connectivité, incluant les produits d'exploitation dérivés des données mobiles (814 millions € en 2012).

Compte tenu des obligations réglementaires telles qu'eCall, la sécurité sera un des services les plus courants dans les voitures connectés, concernant 41,7 millions de véhicules dans le monde entier en 2018, comparé à 7 millions en 2012. Les services d'informations et de divertissement tels que les nouvelles, la météo, les réseaux sociaux et le streaming musical devraient être introduits dans 32,1 millions de voitures (comparé à 4,3 millions en 2012), tandis que 28,5 millions de véhicules devraient être équipés avec des services de navigation en 2018, comparé à 5,12 millions en 2012. Les applications de gestion des véhicules comme les diagnostics et l'entretien à distance seront présents dans 14,8 millions de voitures comparé à 5,5 millions en 2012."

http://www.prnewswire.com/news-releases/gsma--dici-a-2025-chaque-nouvelle-voiture-sera-connectee-grace-a-la-technologie-mobile-integree-qui-entrainera-la-croissance-du-marche-de-la-voiture-connectee-211348821.html

Analyse

A - De l'intérêt de ces nouveaux usages

Pourquoi la voiture connectée est-elle si convoitée ?

Elle fait gagner du temps et peut même sauver des vies, elle est source de divertissement, elle est pratique et renforce la sécurité des passagers.

La sécurité est l’avantage majeur de ces technologies.

“Les STI peuvent contribuer à réduire les risques de façon significative en agissant simultanément sur quatre leviers : la prévention des accidents ; la réduction des dégâts en cas de collision ; la gestion des secours ; et enfin la protection des usagers les plus vulnérables.”

http://www.michelinchallengebibendum.com/fre/

Les aspect endogènes de la voiture connectée paraissent, bénéfiques à la conduite, sur un plan sécuritaire. L’appareil préviendra le conducteur afin d‘anticiper les obstacles sur sa route, le ralentissement  dans le cas d’embouteillages. Il pourra également avoir des informations sur une défaillance matérielle du véhicule. De même, la somnolence au volant est la cause de nombreux accidents. Des capteurs situés sur le tableau de bord ou dans les équipements vont en déceler les signes, et donnerons l’alerte au conducteur, voire aux autres véhicules roulant à proximité.

“Les accidents de la route sont la principale cause de décès chez les adolescents et la vitesse excessive  représente malheureusement 25% de ces accidents. Une nouvelle application développée pour Hyundai permet ainsi aux parents de contrôler et de mettre en place des restrictions sur la vitesse maximale du véhicule, des heures d’accès et des lieux de destination. Si par exemple, le conducteur dépasse la vitesse maximale autorisée, les parents recevront une alerte via sms ou email. En outre, le conducteur verra aussi une notification sur l’écran multimédia du véhicule. Ce système sera disponible courant 2015 sur le modèle Azera et déployé prochainement sur les Genesis et Sonata.”

http://www.mobilitytechgreen.com/tag/voiture-connectee/

Le STI peut aussi déceler juste avant la collision l’imminence de celle-ci, il peut agir sur la voiture afin d’en réduire l’impact. En cas d’accident, les utilisateurs pourront être repérés et secourus dans des temps moindre, grâce à la gestion des secours. Le STI détecte immédiatement le choc, grâce aux capteurs des airbags, l'arrêt brutal. Il peut détecter le nombre de personnes présentes et leur état, pour gérer les secours médicaux. Aussi, il agit sur l'environnement avec des feux clignotants, pour prévenir les autres véhicules.

Le système d’information associe radars, ondes radios et micro-ordinateurs   pour identifier les obstacles et alerter de l’imminence d’un danger

Le système d’information associe radars, ondes radios et micro-ordinateurs pour identifier les obstacles et alerter de l’imminence d’un danger

Challenge Bibendum - Michelin
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Faciliter la vie des utilisateurs

Le STI semble être également intéressant dans la mesure où elle permet de simplifier la vie du conducteur. Les automobilistes trouvent plus facilement leur chemin et ainsi, saturent moins les routes. Le conducteur est aussi informé de l’état des routes, pour organiser son itinéraire plus facilement.

Avec ces équipements, une interface peut nous afficher des informations qui viennent enrichir la navigation, avec le trafic, le passage des feux tricolores, la météo, le prix des carburants, les places de parking disponibles, et bien d’autres services.

http://auto-net.fr/la-voiture-connectee-va-nous-permettre-eviter-les-feux-ai-rouge/

http://voituredufutur.blogspot.fr/2014/10/la-voiture-connectee-cest-maintenant-au.html

La voiture devient smart

La voiture devient smart

Voici un exemple de services nouveaux, qui voient le jour grâce à des start-up. On peut à partir de son téléphone, après avoir adhéré à un service de partage de véhicule, réserver une voiture sur le site.

“Lorsqu’il a besoin d’une voiture, Mathieu prend celle de son voisin… Depuis l’essor des voitures connectées, il lui suffit en effet de réserver une voiture mise en partage en peer to peer sur le site de sa communauté de quartier. Un petit son de klaxon émis par son smartphone lui signale alors que sa demande a été acceptée et qu’il vient de recevoir par SMS la clé numérique du véhicule ainsi que sa géolocalisation dans le quartier. Toujours depuis son smartphone, il va pouvoir programmer son itinéraire sur le système de navigation du véhicule et même régler à l’avance la température intérieure. A son retour, le montant de la location calculée en fonction du nombre de kilomètres parcourus lui sera débité directement. Quant au propriétaire, il saura précisément si, durant ce prêt, son véhicule a par exemple dépassé les vitesses autorisées, si un recours à l’ABS a été enregistré et si un plein d’essence est nécessaire… Comme la plupart des objets connectés, la voiture 2.0 va ouvrir un champ de possibilités et un éventail de nouveaux services quasi infini. Déjà, profitant des informations émises par ces véhicules, certaines compagnies telles que Allianz ou Direct Assurance ajustent leurs primes d’assurance en fonction du kilométrage parcouru. Et dans la foulée de cette formule de «pay as you drive» (payez pour ce que vous conduisez), les assureurs lancent le «pay how you drive» (payez comme vous conduisez). Plutôt orientée vers les jeunes conducteurs, cette formule d’assurance tient compte de la façon de conduire. Là aussi, les surrégimes moteur, les freinages d’urgence, le dépassement des vitesses autorisées ou encore le déclenchement de l’ABS sont enregistrés et trahissent une conduite brutale qui va renchérir le montant de la prime d’assurance. A l’inverse, une conduite plus sage fera chuter le prix… “

http://www.liberation.fr/economie/2014/11/16/l-auto-se-fait-des-contacts_1144197

En ce qui concerne le coût de ces nouveaux dispositifs, jusqu'à récemment ils étaient réservés aux véhicules de luxe. Cependant, de petites entreprises commencent à en vendre pour équiper à moindre coût, comme Eliocity qui équipe votre véhicule pour 150 euros.

http://www.androidetvous.com/2014/09/18/xee-voiture-connectee/

Xee

Xee

Xee
Licence : Tous droits réservés -- Copyright


La gestion et l’entretien facilités

Avec les STI, la  flotte de véhicule d’une entreprise sera mieux entretenue. La société pourra connaître l’état de ses véhicules en temps réel, mais également revendre, avec preuves en main, des qualités de l’objet de la vente.

“Enfin, les flottes d’entreprises pourront sans doute valoriser la valeur de revente de leur parc dès lors qu’elles pourront présenter un bilan d’entretien sans faille, justifier d’une absence d’accidents et prouver que leurs véhicules ont été conduits dans le respect de la législation. Autant de pistes pour abaisser les coûts de gestion d’une flotte.”

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/08/vehicules-connectes-un-futur-pas-si-lointain_4396198_3234.html

Une gestion optimisée des flux de véhicules est déjà mis en pratique, par exemple avec Ellis Car. Ceci est utilisé également dans les entreprises de transports routiers.

http://ellis-car.fr/

De même, la géolocalisation des collaborateurs permet d'optimiser leurs plannings de visites et de rencontrer plus de clients en limitant le nombre de kilomètres et la consommation de carburant. Un autre avantage des STI permet d’adapter les transports en fonction des jours du calendrier, de l’état du trafic.

“Les systèmes de transport intelligents croisent les données émanant des voyageurs, des véhicules et des infrastructures pour proposer une gestion multimodale optimale des transports.”

“La création de valeur est encore plus forte pour ce qui concerne le transport des marchandises. L’effet des STI porte sur au moins trois leviers : l’optimisation du chargement de la flotte ; le franchissement des frontières et péages ; le stationnement sur le lieu de livraison. Les gestionnaires de flottes de poids lourds ne cessent de développer les systèmes permettant une interface permanente avec les véhicules, afin de piloter tout à la fois la conduite des véhicules, leur entretien et leur chargement.”

https://docs.google.com/file/d/0B3gyM1gmd5KJazlSYkNQSjZKcG8/edit

http://www.imustbe.be/mmm/jq/files/58256/58256__20140417113118__track_trace_camion_connect_fr.pdf

http://www.01net.com/editorial/623394/un-camion-semi-automatique-de-mercedes-sur-les-routes-en-2025/

http://business.lesechos.fr/directions-generales/partenaire/partenaire-221-le-camion-intelligent-toujours-plus-connecte-105169.php

http://voituredufutur.blogspot.fr/2011/12/connect-le-camion-propre-et-connecte-de.html

http://automobile.challenges.fr/concept-cars/20111205.LQA1860/renault-trucks-connect-le-camion-de-2030.html

Connect Truck

Connect Truck

Renault Trucks
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Développement d'industries

L’intérêt de connecter un objet au reste du monde permet de renouveler le marché. Comme nous l'avons évoqué précédemment, cela relance l’économie, engendre de nouveaux métiers, de nouvelles sociétés, de nouveaux réseaux dans de multiples domaines, maintient l’évolution technologique.

Tesla en constitue certainement le meilleur exemple. Une société partie de rien, avec des fondateurs sans expérience dans le secteur automobile. Mais une idée forte et le sentiment de pouvoir réussir là où les grands constructeurs ont échoué. Dix ans plus tard, sa berline de luxe, la Tesla S vient d'être élue voiture de l'année par l'influent magazine Consumer Reports, avec un score de 99 sur 100, qui n'avait jamais été atteint.

Le développement de nouvelles applications pour les STI est immense. Il y a un bond dans la création de start-up pour les applications, de nouveaux marchés pour les fabricants d'électronique, de composants, d'opérateurs et fournisseurs de services. Chacun se lance dans la bataille et essaye de se placer dans le marché.

http://www.prnewswire.com/news-releases/gsma--dici-a-2025-chaque-nouvelle-voiture-sera-connectee-grace-a-la-technologie-mobile-integree-qui-entrainera-la-croissance-du-marche-de-la-voiture-connectee-211348821.html

http://www.alliancy.fr/dossier/les-tic-semparent-du-volant/abonnes-des-start-up-des-applis

B - De nouveaux usages qui imposent une réflexion...

La distraction

L’assurance d’une conduite sécuritaire en utilisant ces nouveaux services est souvent remise en cause. Le conducteur devant se concentrer sur les commandes primaires du véhicule (la route, l’accélération, le frein, l’embrayage…) puis sur les commandes secondaires (les informations sur le tableau de bord), les commandes tertiaires peuvent engendrer des risques lors de la conduite du véhicule. La multiplication des écrans dans les véhicules paraît aller dans le sens opposé à la concentration de l’attention du conducteur sur sa conduite.

Peut-on réellement croire que le système de distraction des passagers ne va avoir aucune influence sur le conducteur? Qu’il ne réagira pas si un enfant crie dans la voiture parce qu’un monstre apparaît sur l’écran? Il parait évident que cela doit perturber autant qu’un téléphone, sinon plus. La nouveauté crée toujours la curiosité. La distraction est un des principaux vecteurs d’accident, cela s’est observé avec l’apparition du téléphone mobile et son usage au volant.

Par rapport à la loi sur l’usage des téléphone

Il y a un paradoxe avec cet équipement de voiture, prolongement du smartphone. On sait que téléphoner au volant fait perdre de 30 % son attention ...

http://www.zerotracas.com/news/5343/telephoner-au-volant-fait-perdre-de-30-son-attention.htm

Les dangers du Texting au volant

Les dangers du Texting au volant

D’un coté, l’industrie développe de nouvelles technologies pour être connectés, d’un autre on travaille actuellement sur ​​les moyens d'empêcher les gens de recevoir des appels et des textos quand ils sont derrière le volant. Cela vise à freiner les distractions dangereuses, en interrompant le service temporairement, court-circuitant la tentation pour les gens de répondre à la sonnerie de leurs téléphones.

Des études montrent que, pour des raisons psychologiques et physiologiques, il peut être difficile pour les gens d’ignorer les alertes d’un sms entrant ou d’un appel. Les appareils mobiles ont des propriétés addictives parce que les gens ressentent une montée d'adrénaline lors de ces alertes et se précipitent pour répondre.

http://www.nytimes.com/2011/01/21/technology/21distracted.html?nl=todaysheadlines&emc=tha26&pagewanted=all&_r=0

Ne perdez pas le fil, le Mirror Link et le Smartgate de Skoda vous en mettent plein les mains. Il faudra pourtant encore regarder la route.

Ne perdez pas le fil, le Mirror Link et le Smartgate de Skoda vous en mettent plein les mains. Il faudra pourtant encore regarder la route.

L’obsolescence programmée.

Plus il y a de technologies dans un objet, plus il est amené à être dépassé rapidement.

Peut-on limiter l'obsolescence en ayant une normalisation des réseaux? Un bus étant une ligne qui regroupe un certain nombre de câbles, permettant de connecter plusieurs dispositifs. Vont-ils être les mêmes dans toutes les marques de véhicule? Et comment cela sera normalisé?

Il y aura ainsi un problème de revente des véhicules, obsolètes très rapidement aux vues de la rapidité d’évolution de la technologie.

Les données à caractère personnel

On peut penser également aux problèmes de confidentialité, tels qu’ils sont déjà avec les ordinateurs et les téléphones, sources énormes d’informations sur les faits et gestes de l’utilisateur. Pour l’exemple, Google suit les téléphones, il déjà sait les géolocaliser. Ce sera peut être un strict système de surveillance, des déplacements et activités.

Il y aura-t-il des normes permettant de limiter la quantité d’informations récupérées? De garantir le respect de la vie privée, des "données à caractère personnel"? Et de leur collecte par des tiers plus ou moins intrusifs? Cela deviendra-t-il des boites noires pour voitures : super-sécurité routière ou super-flicage ?

“Pour l’instant, la Cnil affirme encadrer l’usage de ces appareils afin que leur utilisation ne les transforme pas « en mouchards destinés à relever les infractions au code de la route et à les transmettre aux assureurs ou aux forces de l’ordre ». Mais reconnaît par ailleurs qu’une procédure judiciaire permettra néanmoins d’accéder aux informations stockées.”

http://www.contrepoints.org/2013/10/21/143398-boites-noires-pour-voitures-super-securite-routiere-ou-super-flicage

“Car les voitures connectées seront aussi dans le futur une importante source de données. Qui pourront également être monétisées. Elles serviront à connaître le trafic en temps réel, à améliorer la sécurité ou à détecter les problèmes mécaniques au plus vite. « Il ne s'agit pas seulement de voitures connectées, mais aussi d'automobilistes connectés », ajoute M. Koslowski.”

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/08/la-silicon-valley-fonce-sur-la-voiture_4396187_3234.html#YrxHH7oT0g3rS5aw.99

Ces données, évidemment, serviront à éclairer les industries sur vos goût, vos occupations…. Par extension, les voitures deviendront donc de nouveaux supports de publicité, pour consommer encore plus.

Des offres toujours plus personnalisées.

Autrement dit, ces données permettront à ceux qui les possèdent de connaître encore mieux les conducteurs, leurs itinéraires, leur emploi du temps pour leur proposer des offres toujours plus personnalisées. Couplé à son moteur de recherche, Google pourrait être capable de savoir que votre machine à laver est tombée en panne et de vous indiquer l'adresse d'un magasin situé sur votre trajet.”

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/08/la-silicon-valley-fonce-sur-la-voiture_4396187_3234.html#YrxHH7oT0g3rS5aw.99

Une sécurité relative

“Lorsque l’on parle d’objets connectés, on vise des objets utilisant des réseaux de communications pour leur fonctionnement (y compris hertzien). Cependant, les objets connectés ne disposent pas nécessairement d’antivirus ou de logiciels de protection comparables à ceux dont sont équipés les ordinateurs. Ainsi, le marché des objets connectés a vocation à devenir un immense terrain de jeux pour les hackers, ou autre cybercriminels.” Des virus seraient déjà  crées et envoyés vers des véhicules connectés.

http://www.globalsecuritymag.fr/Les-objets-connectes-une,20140410,44243.html

Un objet est connecté devient forcement une cible de vol, ici cela peut être pour sa valeur et aussi ici, pour la facilité de vol de la voiture. Sera-t-il possible de voler de chez-soi assis dans le canapé? Les pirates peuvent agir sur les réseaux interne de la voiture. Pour l’exemple, un chercheur en sécurité a montré qu'il y avait une faille chez Tesla. Notamment pour déverrouiller les portes à distance. Il suffit de trouver le mot de passe de l'application.

"Nitesh Dhanjani est chercheur en sécurité. Sa dernière découverte, révélée lors de la conférence Blackhat de Singapour et détaillée sur son blog concerne la possibilité, même pour un débutant apparemment, de déverrouiller les portes de la Tesla Model S à distance. Plus inquiétant, il est aussi possible de la localiser à distance, si on n'en trouve pas de Model S près de chez soi."

http://pro.clubic.com/it-business/securite-et-donnees/actualite-693720-tesla-face-serieux-problemes-securite.html?&svc_mode=M&svc_campaign=NL_ClubicPro_New_03/04/2014&partner=-&svc_position=49384465&svc_misc=-&crmID=23865859_493844065&estat_url=http%3A%2F%2Fpro.clubic.com%2Fit-business%2Fsecurite-et-donnees%2Factualite-693720-tesla-face-serieux-problemes-securite.html

Sans blocage au nombre d'échec, comme l'est actuellement le système et quand on connaît la faiblesse des mots de passe chez les utilisateurs, on peut deviner avec quelle facilité ceux-ci seront trouvables.



 

C - Questionnement

Nous sommes devant la création de nouveaux usages et du coup est-ce réellement un “besoin” inutile ?

C’est un grand vecteur de notre société, de créer des besoins afin de pousser la consommation, de faire croire indispensables des choses superflues dont on se passait depuis toujours. Nous ne parlons pas de l’aspect endogène de ces équipements mais bien de celui de l’infotainement. Nous sommes dans un mécanisme de création de besoins.

http://www.lepoint.fr/automobile/blogs/jacques-chevalier/auto-l-invasion-perverse-des-puces-savantes-03-11-2014-1878148_654.php

Alors oui, de fait, un certains nombre d’outils pratiques sont mis à disposition de l’automobiliste et des occupants de la voiture. Cependant, ce sont des objet d’assistance, et cette assistanat prive-t-il le conducteur de son libre-arbitre, voire de sa liberté?

Si on extrapole l’idée, tout ce qui est connecté devient le cerveau à travers lequel on pense, on prend des décisions, qui nous materne. À terme, saura-t-on encore penser par nous même, analyser et prendre une décision ?

http://auto-net.fr/la-voiture-connectee-va-nous-permettre-eviter-les-feux-ai-rouge/

“La voiture connectée oui mais et moi je sers à quoi ? A force de vouloir en permanence aider les automobilistes à circuler, ils sont de plus en plus limités dans leur champ d’action. Quel reste le plaisir de conduire une voiture qui vous dit quand changer de vitesses, à quelle distance vous devez vous tenir, où vous garez, quelle vitesse adoptée pour ne pas être au rouge… Il faut bien l’avouer la passionnée d’automobile toute geek que je suis ne prend aucun plaisir à savoir que bientôt je n’aurais plus qu’à m'asseoir dans ma voiture et attendre d’être arrivée à destination. Pour ça y a déjà les taxis, les bus ou encore le métro… Par contre j’y vois tout de même un avantage c’est la réduction du nombre de « pilotes du dimanche » et que dans l’ensemble le trafic devrait devenir plus fluide. Attendons de voir !”

http://www.alliancy.fr/dossier/les-tic-semparent-du-volant

Vu d'ici, la notion de liberté dans la conduite, dans le sens où on prend sa voiture simplement pour se promener, et pour le plaisir de conduire pur, ne pourra exister que si l’on déconnecte la console.

En conclusion

Les véhicules connectés sont avant tout une des réponses techniques et économiques au problème de la régulation du trafic, lié à la sur-utilisation des axes routiers et à la sécurité, à l'organisation des déplacements quotidiens de masses énormes de population. L’objectif est de baisser les ressources nécessaires au fonctionnement du véhicule, rendre ce dernier plus souple et donc réduire la fréquence des bouchons, des accidents et ainsi la pollution.

Cependant, le flux de données engrangé pourrait être exploité pour mieux connaître le conducteur, ses trajets, emploi du temps, et envoyer de la publicité ciblée.

Quelles solutions logicielles, politiques, pourraient être développées pour respecter la vie privée de chacun tout en assurant la sécurité des passagers ainsi que d’offrir nouveaux services ? On peut se demander également si la voiture connectée est une étape transitoire avant la voiture autonome? Ou seront-elles deux dispositifs distincts, et éventuellement concurrents ?

 

Documents associés complémentaires

Apple car play

Apple car play

Apple
Licence : Tous droits réservés -- Copyright
MirrorLink

MirrorLink

MirrorLink
Licence : Tous droits réservés -- Copyright
Volvo-connected-car

Volvo-connected-car

Volvo
Licence : Tous droits réservés -- Copyright
 

Notes de lecture

CB- cibi

Auto : l'invasion perverse des puces savantes

La Silicon Valley fonce sur la voiture

La voiture connectée : c'est maintenant au Mondial !

Téléphoner au volant fait perdre de 30 % son attention

Paysages numériques…

Google does not allow manufacturers to customize the new skin for Android Wear, Android Auto and Android TV

Véhicules connectés, un futur pas si lointain

Navdy, l'afficheur tête haute qui cartonne en financement participatif

The Audi TT's New 'Virtual Cockpit' Looks Incredible, But We're Puzzled By One Thing

Android à la conquête des voitures connectées

Index

Une faille chez Tesla permet d'ouvrir un véhicule à distance

Lexique

GPS

Internet dans la voiture… Restez connectés !

Un camion semi-automatique de Mercedes sur les routes en 2025

Les objets connectés : une législation déconnectée de l’avenir industriel ?

Les voitures connectées, une opportunité de revenus pour les télécoms

Une suite de normes met la voiture connectée en route

Les TIC s’emparent du volant

Connect : le camion propre et connecté de demain

Écosystème

Roulons connectés !

Voiture connectée : à chacun son style

Voiture connectée: quel sera le véhicule de demain?

Google: les premières voiutures dotées d'Androïd avant 2015

A Short-Circuit to Distracted Driving

TESLA, UN SUCCÈS FULGURANT

La voiture connectée

Apple annonce CarPlay, une intégration de iOS à votre console automobile

GSMA : d'ici à 2025, chaque nouvelle voiture sera connectée grâce à la technologie mobile intégrée qui entraînera la croissance du marché de la voiture connectée

Acteurs

La Silicon Valley fonce sur la voiture

La voiture connectée va nous permettre d’éviter les feux au rouge

Plus de 150 millions de voitures seront connectées à internet d’ici 2020

Paysages numériques…

La voiture devient smart

Internet dans la voiture… Restez connectés !

Orange et Google vont-ils réinventer le modèle économique de l’industrie automobile ?

Objet Connecté : histoire et définitions

Renault Trucks "Connect" : le camion de 2030

Il n'y a pas de danger à utiliser Siri au volant, assure Apple

Apple CarPlay

Xee : comment rendre votre voiture connectée à moindre coût

Le camion intelligent toujours plus connecté.

Paysages numériques…

Behind the Success of the CVCC Engine

Boites noires pour voitures : super-sécurité routière ou super-flicage ?

Voiture connectée : les constructeurs autos ne se laisseront pas faire face aux géants du smartphone

L’Internet des objets