Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Logo de l'émission France 4: studio 4.0
Logo de l'émission France 4: studio 4.0

Les web-séries

Alexia AUGER, Elise RIVIERE
L'objet d'étude de cette synthèse concerne les web-séries. Cette synthèse permet une vision englobante de la question. Si le sujet vous intéresse, n'hésitez pas à lire notre travail et à regarder notre propre web-série explicative.
(déposé le 2014-11-26 11:51:44)

Les web-séries

L'apparition du numérique a changé les codes audiovisuels. Le « film-pellicule » d'antan devient un « film-fichier ». Avec internet, le rapport aux médias a été bouleversé. La télévision, et surtout le cinéma, ont perdu de leur ampleur pour laisser la place à un audiovisuel nouveau qui est de plus en plus plébiscité. C'est dans ce contexte qu'apparaissent de nouvelles productions audiovisuelles. En ce qui concerne l'offre et la demande audiovisuelles, elles ont explosé en quelques années. Cet aspect joue un rôle important dans le rapport aux médias de nos sociétés.

La web-série est un nouveau support qui s'est développé et qui se développe encore rapidement. La diffusion sur le web entraîne des coûts plus bas. De plus, cette diffusion se trouve être plus importante. C'est ce qu'on appelle une diffusion de masse. Au fil des années, la série est devenue un modèle dominant, car elle est notamment moins onéreuse à produire qu'un long métrage. Les web-séries entraînent un rapport entre le spectateur et le média qui est différent. Il y a une différence dans la production et la diffusion par rapport aux anciens médias comme la télévision et le cinéma, mais il n'y a pas de rupture avec ces anciens supports. De plus on retrouve tout de même une similitude de production avec ces anciens supports. Les web-séries font partie de la « communication médiatique », du « spectacle populaire ».

La web-série : définition et histoire

Qu'est-ce qu'une web-série ?

Une web-série est un court-métrage, souvent de quelques minutes, à visionner sur internet. Elle est composée de webisodes. Il y a donc une scénarisation plus ou moins bien construite. Ce scénario peut évoquer des sujets du quotidien ou des questions plus farfelues à travers différents registres. La web-série est spécialement réalisée pour le web et elle vise, en premier lieu, un cercle d'internautes plus ou moins spécifique. L'une des particularités de la web-série est son format périodique. C'est un rendez-vous régulier. Une web-série est basée sur un enchaînement de webisodes qui forment, la plupart du temps, des saisons.

Les objectifs d'une web-série sont divers. Il y a la volonté de divertir ainsi que de faire preuve d'un œil critique envers une société donnée mais il y a surtout la volonté de se faire connaître ou parfois d'en tirer un profit monétaire ou publicitaire. Les objectifs dépendent des réalisateurs. Il y en a deux sortes : les professionnels et les amateurs. Les professionnels ont une optique commerciale. La web-série est pour eux une vitrine artistique. Il y a donc la volonté d'attirer le plus d'internautes possible. Quant aux amateurs, ils ont plutôt pour objectif de divertir. Pour cela, ils ciblent un groupe d'internautes plus restreint. Dans ce cas, c'est surtout une volonté de se montrer, de faire une sorte de petit show. Le principe de diffusion des web-séries correspond bien à ces différents objectifs. Les vidéos sont accessibles gratuitement. La seule « rémunération » que doit faire l'internaute, si on peut considérer cela comme une rémunération, c'est d'aimer et de partager la vidéo ou bien devenir la cible des publicitaires ou des annonceurs. Par ce principe, la vidéo, et plus globalement la web-série, se diffuse et répond à l'ambition des réalisateurs. Les réalisateurs de web-séries utilisent donc les circuits viraux ou l'utilisation de différents moyens de financement qui feront perdurer leurs projets.

épisode 1: Définition de la web-série
épisode 1: Définition de la web-série (Vidéo)

Vidéo

Voici, notre premier épisode consacré à la définition des web-séries. Cet épisode est réalisé à partir d'un appareil photo. Les musiques utilisées sont libres de droit. Cette vidéo est réalisée dans le cadre de notre formation par nos soins. Alexia Auger & Elise Rivière
Projet culturenum
Licence : Creative commons - by

La web-série : des prémices à nos jours

Selon Joël Bassaget, 2005 est une année charnière dans l'histoire de la web-série. En effet, ceci tient à la création des sites de partage vidéo qui vont pouvoir lancer le mouvement de la web-série mais aussi de nouvelles pratiques de consommation en terme de nouvelles technologies. Cependant, pour lui, la web-série existe déjà mais son « explosion » ne commence qu'à partir de cette année charnière. Il évoque The spot qui déjà en 1995 attire des dizaines de milliers de connexions, ce qui est beaucoup à l’époque où internet n'en n'est qu'à ses prémices. Il s'agit d'une fiction interactive imaginée par Scott Zakarin. Cette série durera 2 ans. Il parle aussi de vidéos cartoons très courtes spécialement conçues pour la connexion internet difficile et lente de l'époque. Selon lui, l'un des pionniers de ce mouvement serait Goddamn George Liquor Program (1997).

[ Pour en savoir plus sur l'histoire des web séries, on consultera le blog Web Series Mag de Joël Bassaget, scénariste et consultant en nouveaux médias : Une petite histoire des web séries avant 2005 et 2007-2009 ]

 Cependant, ces fictions sont rares et celles qui « sortent » sont apparentées à des expériences de web-séries. Citons France Five d’Alexandre Pilot mais aussi Damned de Ruddy Pomarede. On peut parler aussi de Red vs Blue de Burnie Burns qui existe encore aujourd’hui après plus de 250 épisodes. En France, on peut évoquer la « websitcom » potes7 produite à Lyon. Après 2005 et la création de site de partage tel que Youtube ou Daylimotion, tout s'accélère. En effet, cela permet aux créations une nouvelle visibilité. Apparaissent alors des sites spécialisés pour référencer les fictions du web, en créant une sorte d'annuaire pour faciliter l'accès aux internautes. Cela conduira à la création du site Icebox.com en 2000. S'ajoute à cela une transformation de la société car de plus en plus de Français possèdent internet chez eux.

Actrice de la web-série lonelygirl15: Jessica Lee Rose

Actrice de la web-série lonelygirl15: Jessica Lee Rose

Jessica Lee Rose incarne un personnage fictif dans la web-série lonelygirl15. C'était l'un de ses premiers rôles.
Inconnu
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

L'une des premières web-séries à marquer les esprits sur Youtube est lonelygirl15 créée en 2006. Elle a fait le buzz car les internautes ont découvert que cette jeune fille, qui se livrait à eux, n'était qu'une actrice embauchée par une boîte de production. C'est l'une des premières web-séries scénarisées par une boîte de production. En 2007, on assiste à un « boom » de création de chaînes et de web-séries. Joël Bassaget nous dit : « À partir de 2007, l’offre de fictions réalisées pour le web augmente sensiblement et devient même significative. Certains affirment que la grève des scénaristes américains de l’hiver 2007 est en partie responsable de ce sursaut, poussant alors les téléspectateurs et les auteurs vers Internet. ». On observe donc un foisonnement de créations telles que You Suck at Photoshop, The Guild ou bien Prom Queen. 2007 est une année importante aussi en France car c'est la création de la chaîne Nolife qui, en diffusant des web-séries, a permis de les démocratiser notamment auprès d'une population de « gamers » et de « geeks ». C'est aussi à cette période que sortent des web-séries très connues comme : Nerdz , Flander’s Company, Hello Geekette, mais aussi la web-série primée à Hollywood Noob. On assiste, aujourd'hui, à des créations de plus en plus étonnantes et surtout de plus en plus qualitatives en terme technique. On prendra pour exemple Voix de garage de Marc Gibaja et Mathilde Mélèse, une web-série s'adressant à un public plus mature et s'inscrivant dans une mouvance théâtrale et cinématographique.

La web-série dans le monde

La web-série est un phénomène mondial.

L’Italie est un pays grand producteur de web-séries. De plus, les web-séries italiennes sont en grande partie accompagnées de sous-titres en anglais ce qui est un avantage pour qu'elles soient regardées partout dans le monde. Les web-séries italiennes sont reconnues pour leurs sens esthétiques et pour la qualité de l'interprétation. L'auteur de Web Série Magazine nous indique  : « (...)dans les images et les récits, on sent nettement l’influence de la tradition du cinéma italien » (voir L'italie en passant par les web séries). On peut noter en exemple la série fantastique inglorious hunterz primée à Rome et à Los Angeles.

Au Brésil, les web-séries sont faites par des professionnels qui sont très familiers avec le monde du cinéma et de la télévision. La particularité des web-séries brésiliennes est qu'elles sont souvent très courtes et beaucoup ne dépassent pas une saison. On peut évoquer la web-série Herois composée de cinq épisodes qui racontent l'histoire de soldats du contingent brésilien ayant participé à la libération de l’Europe (voir Retour au Brésil via les Webséries). En Argentine, il y a une production non négligeable de web-séries. On pourra retenir Daemonium, web-série dont l'esprit s'inspire d'un film d'horreur. A noter que là encore une part importante des web-séries argentines sont sous-titrées en anglais.

L'Espagne est un pays pionnier pour la web-série. En effet, il y a de très nombreuses productions. De plus, tous les genres y sont représentés. Ces productions remportent de nombreux prix dans les festivals et sont très appréciées des internautes. La web-série espagnole tire son succès grâce à sa modernité et grâce au fait que ces auteurs et créateurs soient jeunes et très présents sur les réseaux sociaux. Elles sont présentées sur des sites internet « attirants » et les épisodes sont sous-titrés en anglais pour pouvoir s'exporter à l'étranger. Les images sont maîtrisées et elles sont reconnues pour leurs qualités techniques. On prendra pour exemple Onironautas de Xus Pagan Massotti, une web-série fantastique qui prend pour décor le subconscient des personnages. (voir L'Espagne, championne du monde des web séries)

Affiche de la web-série Onironautas

Affiche de la web-série Onironautas

Cette affiche présente la web-série espagnole Onironautas de Xus Pagán Massotti.
Inconnu
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Ainsi, on peut voir que la web-série est un phénomène mondial qui s'accroît de manière non négligeable. Il est important de souligner que de plus en plus de productions locales ou nationales sont sous-titrées en anglais pour gagner en audience mais aussi pour se faire connaître à l'étranger. La France, au milieu de cette concurrence, a du mal à s'implanter comme l'indique Web-série magazine : « Notre pays reste sous-représenté par rapport au volume et à la qualité de nos productions». Néanmoins, quelques productions françaises, à l'instar de Noob, parviennent à créer l’événement.

Le marché de la web-série

Le financement des productions

Il existe plusieurs façons de financer les web-séries. Cela peut passer par des boîtes de production, par l'acquisition de sponsors, par l'obtention de bourses ou encore par l'appel aux dons. Le financement des web-séries est un sujet épineux. En effet, chaque web-série possède sa propre méthode de financement. De plus, trouver des aides extérieures pour financer sa web-série peut vite devenir le parcours du combattant. Cependant, quelques pistes sont à évoquer. Tout d'abord, parlons des aides et des bourses attribuées par différentes associations pour aider au développement des projets. On notera pour seul exemple le CNC, Centre national du cinéma et du centre animé, qui aide depuis 2007 des projets médias novateurs. Il existe bon nombre de prix et de bourses allouées mais les bénéficiaires sont peu nombreux.

On évoquera aussi le financement participatif. L'appel aux dons, ou crowdfunding, a cette particularité que le financement peut provenir de personnes diverses. C'est le principe qui consiste à faire participer des particuliers, qui font un don monétaire à un projet défini. Ces dons se font sur des sites spécialisés comme MyMajorCompany, Ulule ou Kickstarter. Avec le temps, la pratique du crowdfunding pour financer les web-séries s'est accrue d'une façon impressionnante.

Nombre de web-séries ayant réussi leur campagne de crowdfunding

Nombre de web-séries ayant réussi leur campagne de crowdfunding

Graphique de l'évolution du nombre de web-séries financées grâce au crowdfunding de 2009 à 2014.
Web Séries Mag
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

On remarque que cette pratique, en s'accroissant, a changé de caractéristiques. Cela s'observe dans le fait que le nombre de participants s'étant accru, le montant des dons déboursé par personne a alors diminué.

Pour autant, les sommes récoltées spécialement pour la création de web-séries ont augmenté:

Somme des dons récoltés par les web-séries financées

Somme des dons récoltés par les web-séries financées

Graphique concernant la somme des dons récoltés par les web-séries financées par les internautes de 2009 à 2013.
Web Séries Mag
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Moyenne des sommes récoltées par les web-séries financées

Moyenne des sommes récoltées par les web-séries financées

Graphique des sommes d'argent récoltées grâce au crowdfunding par les web-séries par année de 2009 à 2014.
Web Séries Mag
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

La publicité a aussi un rôle important dans le financement des web-séries. Elle est vue comme « l'une des conditions de l'industrie cinématographique ». Le sponsor publicitaire utilise la technique du « placement de produit » mais également les bannières publicitaires. Il y a une exploitation réciproque. La web-série est financée, en contrepartie la marque dont on fait la pub est valorisée et mise en avant. Chacun y trouve son intérêt. Il est important de noter que la publicité dans d'autres médias, comme la télévision, est largement encadrée, parfois même censurée, mais aussi reléguée à un simple partenariat. C'est pourquoi, les publicitaires misent de plus en plus sur les web-séries. Le placement de produits de marques est en augmentation. Cette augmentation touche les budgets marketing. Certains craignent alors qu'il y ait un assujettissement de la production à la marque. Or, c'est une peur exagérée. La marque se doit de rester raisonnable. Elle ne doit pas empiéter trop dans le visuel de la production. Il ne faut pas qu'elle rebute le spectateur. Il y a des marques qui usent d'un autre procédé toujours lié à la web-série. En effet, à la place de s'inclure dans une web-série, elles créent leur propre web-série. C'est le cas de la marque BMW en 2001. Elle fait réaliser 8 épisodes par de grands réalisateurs hollywoodiens. Ce sont des épisodes qui font la promotion de différents modèles mais dans un contexte où on observe un scénario mettant en scène une histoire. La publicité est donc faite à travers des webisodes. Ces derniers connaissent un succès important avec 50 millions de vues et la sortie d'un DVD les regroupant. Cette technique se nomme aussi « la fiction orientée », c'est-à-dire, des fictions qui se montrent comme des créations mais qui sont en réalité du « contenu de marque ». L'avantage de cette technique est qu'elle permet une meilleure diffusion, sur les réseaux sociaux ou sur la Toile par rapport à une publicité « classique ». Quelques festivals leur accordent même une catégorie spéciale. Pour second exemple, on peut prendre la marque Louis Vuitton qui, en partenariat avec le studio Maneki Lab, a produit une série de petits films d'animations mettant à l'honneur ses produits (voir Les grandes marques aiment les petites séries). Néanmoins, la publicité ne doit pas se faire au détriment de la web-série. Pour exemple, on prendra El Rastro, une web-série argentine financée par le groupe Renault, qui a fait l'objet de vives critiques car un plan sur deux filme la voiture qu'elle doit promouvoir.

Il existe également un mécénat. Il découle de certaines entreprises ou commerces de proximité. Le but est d'aider les initiateurs de projet dans leur démarche. Par exemple, une coiffeuse peut réaliser les coiffures des acteurs moyennant une publicité ou dans un but totalement désintéressé. Cependant, il existe aussi un mécénat de grandes entreprises. Par exemple la série Seth MacFarlane’s Cavalcade Of Cartoon Comedy a bénéficié des financements d'une entreprise de fast-food, d'un site de vente à distance mais aussi d'une marque d'équipements sportifs. Ces marques ne sont aucunement intervenues sur le contenu de l’œuvre mais se sont servies du succès de la série pour se faire connaître ou se faire de la publicité. Il existe aussi des marques qui financent des web-séries et qui en contrepartie demandent la mention de leur mécénat. Par exemple la web-série The Clandestine dont le mécène est Gingerparts. Les réalisateurs peuvent aussi répondre « aux appels à projet » d'une grande boîte de production qui cherche de nouveaux talents et de nouveaux projets à développer. Finalement, il reste l'autofinancement, solution encore majoritaire pour lancer sa web-série, et la création de produits dérivés mis en vente. Ainsi, le financement extérieur des web-séries est possible mais reste encore difficile et minoritaire. Même si le marché se développe de plus en plus.

On peut noter que le coût de revient d'un épisode de web-série varie énormément. Selon le but de création et les personnes qui créent, il y a un écart considérable. Prenons l'exemple de la web-série espagnole Malviviendo. Elle est réalisée par Térésa Segura et David Sainz. Plus de dix millions d'internautes ont visionné cette série andalouse créée en 2009 et tourné à Séville. Cette web-série a reçu le prix du public par un vote en ligne au festival Marseille Web Fest qui s'est déroulé dans la ville de Marseille les 14 et 15 octobre 2011. Pour autant, le premier épisode n'a coûté que quarante euros. Par la suite, les réalisateurs ont fait appel aux dons des internautes pour augmenter leur budget.

épisode 2: Le financement des web-séries
épisode 2: Le financement des web-séries (Vidéo)

Vidéo

Voici, notre deuxième épisode consacré aux financements des web-séries. Cet épisode est réalisé à partir d'un appareil photo. Les musiques utilisées sont libres de droit. Cette vidéo est réalisée dans le cadre de notre formation par nos soins. Alexia Auger & Elise Rivière
projet culturenum
Licence : Creative commons - by

La création des web-séries

Une web-série s'enregistre puis se monte en séquences. Ensuite, il y a un travail de doublage qui peut renier la bande son originale de l'enregistrement. L'originalité des nouvelles productions audiovisuelles vient de l'apparition de créateurs filmiques non professionnels. Le concept se résume par les propos d'Élise Moreau, blogueuse pour le site About.com dans la rubrique technologie : « As long as you have a camera and a creative idea for a show, anyone can create their own show for the web. ». En effet, les internautes s'approprient la Toile pour diffuser leurs propres vidéos. Ces vidéos peuvent donc être tournées d'une façon très artisanale : grâce à une caméra de petit format comme une webcam ou encore un téléphone portable. L'amateurisme se traduit parfois par une qualité des images douteuse ou encore par des décors plutôt sommaires. Néanmoins, les plateformes comme Youtube et Dailymotion, dont les utilisateurs se comptent par millions, permettent une diffusion de masse à ces vidéos. Ces sites permettent à ces vidéos une audience nationale et internationale considérable. Cela permet d'espérer une certaine notoriété, qu'on se classe parmi les amateurs ou parmi les professionnels.

La création de web-séries s'apparente a une tendance sur la Toile. La web-série est devenue un objet de communication, de marketing et de partage entre les internautes. De spectateur, l'internaute souhaite devenir créateur. De nombreux sites ont émergé ces dernières années afin d'enseigner la création de ce format court. C'est, par exemple, le cas du site de Romain Boileau, un professionnel de l'audiovisuel, qui détail tout les aspects de la création d'une web-série. Il faut néanmoins différencier les créateurs des sites. En effet, les conseils de création émanent aussi bien de professionnels de l'audiovisuel, de professionnels du marketing et de la communication, de créateurs de web-séries a succès qui partagent leur expérience que d'amateurs qui pensent avoir acquis, en tant que spectateurs, un savoir-faire de créateur. Pour trouver des conseils sur cette création de web-séries, deux formats prédominent : les vidéos et les textes écrits. Globalement, les conseils sont similaires : le format doit être adapté, le projet doit être innovant, le scénario convaincant. Le but reste le même : faire de l'audience. Pour cela, les tutoriels s'adaptent à la demande. C'est-à-dire que les conseils sont orientés vers la création de web-séries qui se veulent « low cost », à bas coûts. En effet, la majorité des internautes ne peut pas se permettre de tourner une web-série à des coûts démesurés comme s'il s'agissait d'un « blockbuster ». En France, l'un des sites de tutoriels en vidéo qui marche le mieux est celui du studio Olydri dirigé par Fabien Fournier, le créateur de la web-série Noob. Dans ses vidéos tous les aspects techniques et créatifs sont évoqués : cela va du matériel utilisé à la nécessité de faire de la communication autour de sa web-série. Ces tutoriels font partie d'un marché qui englobe un aspect marketing, qui cherche à anticiper les besoins et les envies des consommateurs, un aspect budgétaire mais également un aspect communautaire. Pour ce dernier, les tutoriels permettent aux futurs créateurs de savoir cibler leurs internautes pour créer une communauté mais ils ont également l'avantage de les insérer dans cette communauté que forme les créateurs de web-séries. À noter que la création de web-séries peut aussi se faire dans un cadre d'utilité publique. En effet, la caisse d'allocation familiale (CAF) a créée sa propre web-série intitulée Voilà dans le but d'informer les jeunes sur leurs droits. Un autre point intéressant : le fait que la réalisation peut être organisée par des équipes où chacun peut jouer un double rôle. Une personne peut très bien être acteur et technicien ou bien acteur et scénariste.

Image de la web-série Voilà

Image de la web-série Voilà

La CAF, qui se dit toujours plus proche de ses bénéficiaires, a créé une web-série afin de leur expliquer leurs droits. C'est une initiative dans le but d'intéresser les jeunes à ces préoccupations du quotidien.
Inconnu
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Les droits d'auteur restent tout de même une question essentielle dans la création d'une web-série. Un exemple illustre cet aspect. Une équipe de 250 personnes s'était lancée dans une campagne visant à produire une web-série consacrée au célèbre jeu Final Fantasy VII. Cette équipe était composée de fans mais également de professionnels d'Hollywood ayant participé à des films tels que Harry Potter, Green Lantern ou Kick-Ass. Le projet devait être divisé en saisons diffusées gratuitement sur Youtube. Pour réaliser ce projet, cette équipe a fait appel à la technique du crowdfunding pour tenter de récolter 400 000 euros sur la plateforme Kickstarter. Or, Final Fantasy n'est pas libre de droits. Le concept appartient à Square Ennix, une société japonaise. C'est pour cela qu'après une longue controverse, la web-série a finalement été interdite par Square Enix. La société n'a manifestement pas vu le projet d'un œil favorable. L'enjeu commercial devait être trop important et la société a sans doute voulu conserver son monopole. La firme a donc fait valoir ses droits en demandant instamment à Kickstarter de retirer la proposition de web-série qui avait été déposée. On a ici un exemple de Web-série « avortée » pour non respect aux droits d'auteurs de l’œuvre originale.

Les web-séries ne subissent pas les contraintes juridiques imposées à la télévision. Il y a une absence de cadre qui est flagrante. La télévision est sujette à des quotas de diffusion et à des quotas de production. Ce n'est pas le cas pour internet. Seules les web-séries qui s'inscrivent dans une diffusion télévisuelle est soumise à ces quotas. Il y a également une liberté de contenu dans les web-séries qui n'est pas autorisée dans le monde de la télévision. Pour un contenu jugé spécifiquement violent ou à caractère sexuel, la télévision a mis en place des avertissements audiovisuels. Ce n'est pas le cas pour les web-séries. Cette juridiction moindre concernant internet est due à l'évolution rapide de ce média. Celle-ci rend difficile la mise en place de lois précises car elles risqueraient d'être rapidement obsolètes. En ce qui concerne les droits d'auteur, internet permet une certaine flexibilité de l'appropriation. Dans son mémoire sur les web-séries, Camille Anscombe note que les droits d'auteur ne sont pas toujours respectés lorsqu'il y a des vidéos, des images reprises par le réalisateur et ajoutées à des séquences filmées par lui ou son équipe. Pour autant, il existe un article du Code de la Propriété Intellectuelle, le L121, qui protège une œuvre en l'attachant à un auteur qui peut, seul, décider de sa divulgation et de son utilisation commerciale. Le fait, que dans la plupart des cas, les web-séries n'ont pas vraiment de but commercial laisse à leurs réalisateurs le soin de penser qu'ils peuvent s'approprier certains extraits, certaines images. C'est une réglementation floue avec laquelle les réalisateurs de web-série jouent.

épisode 3: la création des web-séries
épisode 3: la création des web-séries (Vidéo)

Vidéo

Voici, notre troisième épisode consacré à la création des web-séries. Cet épisode est réalisé à partir d'un appareil photo. Les musiques utilisées sont libres de droit. Cette vidéo est réalisée dans le cadre de notre formation par nos soins. Alexia Auger & Elise Rivière
projet culturenum
Licence : Creative commons - by

La web-série : un tremplin trans-médiatique

La web-série est-il un moyen d'élargir son public ? Internet est une sorte de rampe de lancement. On peut prendre l'exemple de Norman, un youtubeur, dont le succès l'a amené à créer son propre one man show intitulé « Norman sur scène ». Internet ne servirait-il pas juste de tremplin à des ambitieux rêvant d'un succès plus concret ? Faire le buzz sur internet ne serait-il alors qu'une ambition provisoire ?

En effet, on remarque que les web-séries à succès sont parfois adaptées dans les médias phares que sont la télévision et le cinéma. L'exemple le plus flagrant concerne la web-série Noob dont l'adaptation au cinéma traduit un succès colossal. Elle cumule 55 millions de vues ce qui en fait la web-série ayant la meilleure audience dans le classement des web-séries françaises. La diffusion cinématographique se fera au Grand Rex à Paris les 10 et 11 janvier 2015. Le succès de cette série s'est également traduit par la création de dérivés : un roman, une bande-dessinée et un jeu vidéo, créé par Nadir Hamici sur RPG maker, ont vu le jour. On assiste aussi à un engouement de la web-série à travers d'autres médias. On peut évoquer un « Corner Digital Series » créé par Canal Play. Les abonnés du service bénéficient ainsi d'une sélection de web-séries de qualité dans le but de promouvoir la web-série. Il faut aussi souligner le fait que la chaîne a imaginé deux labels pour produire et accompagner ces nouveaux formats de fiction, Digital Revelations et Digital French of Humour.

Logo de l'émission France 4: studio 4.0

Logo de l'émission France 4: studio 4.0

Studio 4.0 est une émission sur la chaîne de télévision France 4. Cette émission diffuse des web-séries.
anonyme
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

La chaîne de télévision France 4, depuis 2012, dans son émission 4.0 propose également une plateforme de diffusion web. Voyelle Acker souligne : « Nous n’avons ni stratégie ni ligne éditoriale. Notre philosophie se résume en un mot : liberté. Pas de contrainte de format, de ton, de traitement ou de sujet. Car notre objectif premier est d’être un laboratoire de nouvelles formes d’écriture et de participer à l’éclosion des talents de demain.» (interview dans Le studio 4.0, éleveur de web séries depuis 2012)

L'  « audience » des web-séries

Franck Isabel, créateur d'Avant-poste, pose ici un problème intéressant : «Avant-Poste est la conclusion d’une expérience professionnelle, une immersion de deux années dans l’univers de YouTube et des YouTubers. J’ai pu constater que la diffusion est, dans une immense majorité de cas, très mal gérée par les auteurs de web-séries. En fait, le plus souvent, ils se contentent de poster leurs épisodes et de les annoncer à leur cercle d’amis et au final ils ne recueillent que quelques centaines de vues dont ils sont naturellement fiers, mais qui ne représentent qu’une toute petite proportion de leur véritable potentiel. L’idée de la chaîne Avant-Poste est donc toute simple : il s’agit d’héberger et d’accompagner la diffusion de programmes web francophones.» (interview dans Webséries : tourner c'est bien, diffuser, c'est mieux). Quelles sont les « audiences » de ces web-séries ? Sont-elles très regardées ? On trouve ceci dans l'ouvrage collectif Culturenum : « Voici par exemple les web-séries ayant dépassé le million de spectateurs sur dailymotion en janvier 2013.

→ le visiteur du futur, 3 432 865 visiteurs

Hello geekette, 2 392 478 visiteurs

je n'ai jamais su dire non, 1 854 378 visiteurs

Flander's company, 1 404 567 visiteurs

DRH, 1 241 795 visiteurs

Noob, 1 067 578 visiteurs »

On voit bien ici que peu de web-séries françaises arrivent à dépasser le million de spectateurs. Il est donc important de souligner que, malgré une popularité grandissante, la web-série est encore un format limité en terme de vues sur la Toile. Ainsi, en comparaison du cinéma ou de la télévision, la fiction sur la Toile est plus réservée à un public de connaisseurs ou de passionnés. Il est important de souligner que la web-série s'adresse en grande majorité à un public de trentenaires et de jeunes spectateurs. Néanmoins, cette idée est à relativiser car la web-série s'est largement démocratisée ces dernières années. Cela a permis un accroissement non négligeable de son audience mais cela lui a aussi permis de conquérir un nouveau public.

épisode 4: Les audiences
épisode 4: Les audiences (Vidéo)

Vidéo

Voici, notre quatrième épisode consacré aux audiences des web-séries. Cet épisode est réalisé à partir d'un appareil photo. Les musiques utilisées sont libres de droit. Cette vidéo est réalisée dans le cadre de notre formation par nos soins. Alexia Auger & Elise Rivière
projet culturenum
Licence : Creative commons - by

Côté artistique est-ce que c'est de l'art ? Un effet de mode ?

Thèmes des web-séries et échos à la société

Les sites internet de diffusion de vidéos permettent aux utilisateurs une liberté d'expression plus importante que dans les autres médias. Internet permet d'évoquer des sujets tabous. On remarque que tous les sujets sont traités, la plupart du temps avec humour, voir même, avec sarcasmes.

Dans le scénario, on peut observer que les questions du quotidien ont remplacé les questions plus abstraites, c'est à dire, tout ce qui touche au glamour, au fantasme, d'un certain style de vie. La représentation d'une vie rêvée n'est prédominante que dans les séries ou les films télévisuels. La web-série se permet de toucher à des aspects plus concrets et plus réalistes. Si on reprend l'exemple de la web-série espagnole Malviviendo, on s'aperçoit qu'elle est basée sur le quotidien d'une partie de la population espagnole.

Image issue de la web-série Malviviendo

Image issue de la web-série Malviviendo

Malviviendo est une web-série espagnole abordant le thème de la jeunesse dans notre société contemporaine.
anonyme
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

La trame narrative principale du scénario raconte la vie de jeunes dans un quartier en difficulté soumis aux aléas de la crise espagnole. Une autre web-série est intéressante. Il s'agit de Out with dad qui a remporté le prix du public en 2012 dans le même festival que cité précédemment. Il s'agit d'une web-série de genre serial drama. C'est l'histoire de Rose, une adolescente vivant seule avec son père et qui a des difficultés à confier son homosexualité. La découverte de l'orientation sexuelle, les réactions d'homophobie et la famille monoparentale sont des thèmes d'actualités qui plaisent à un jeune public. On peut évoquer d'autres web-séries originales qui connaissent un grand succès. Par exemple, The vessel dont l'histoire est celle d'un couple gay qui fait appel à une mère porteuse pour pouvoir fonder une famille. On exposera aussi Hustling qui aborde le thème de la prostitution et de la pornographie. On peut également évoquer des web-séries sur le monde du travail comme Servitude ou bien The Variants. Notons que les personnages sont des antihéros qui sont confrontés à la réalité d'un quotidien qu'on assimile plutôt facilement à ce qui se passe actuellement dans nos sociétés. Pour autant, ce quotidien est représenté à travers des personnes qui s'attachent à un jeu de rôle. De plus, cette représentation du quotidien est parfois sous-jacente. Les réalisateurs de web-séries sont parfois restés attachés au modèle télévisuel et se sont donc naturellement inspirés des films de voyous, des grandes séries télévisuelles et des sitcoms à l'eau de rose. La web-série emprunte donc à la fiction mais également au documentaire, à la sitcom et à l'animation. L'héroic fantasy est le genre incontournable de la web-série. Il existe beaucoup de ces web-séries qui connaissent un énorme succès. On donnera pour exemple, la web-série française Mordred de Tommy-Lee Baïk et Manon Mavor. De plus, il y a des web-séries sur les zombies tels que Terminus Z. Le thème de l'univers est aussi plébiscité avec par exemple Space Janitors. Il existe aussi des web-séries basées sur le même principe que les soap-opéras ou les télénovelas. On pourra citer l'initiative de la chaîne ABC qui en 2010 a proposé à ses fidèles téléspectateurs de General Hospital, One Life to Live et All My Children une web-série intitulée What If et dont le principe était des cross-over entre les différents protagonistes des différentes séries. D'autres genres plus surprenants de web-séries alimentent la Toile comme le western. En effet, avec la web-série on assiste à un véritable renouveau du genre. On observera Green Grass de Steve Cossé un western moderne. On trouve aussi des curiosités dans les thèmes comme Geeks and Gamers Anonymous qui aborde le thème du groupe d'entraide et, plus précisément ici, un groupe d’accrocs aux jeux-vidéos. Il y a aussi les web-séries avec un univers très sombre comme The Steps ou des web-série sous forme de comédie musicale comme The Hinterlands créée par Michelle Elliott et Danny Larsen. La web-série est donc un format qui n'a pas de limites et peut aborder tous les genres et surtout tous les thèmes. 

épisode 5: Les thèmes des web série
épisode 5: Les thèmes des web série (Vidéo)

Vidéo

Voici, notre cinquième épisode consacré aux thèmes des web-séries. Cet épisode est réalisé à partir d'un appareil photo. Les musiques utilisées sont libres de droit. Cette vidéo est réalisée dans le cadre de notre formation par nos soins. Alexia Auget & Elise Rivière
projet culturenum
Licence : Creative commons - by

L'engouement autour de la pratique

Il est important de montrer que la popularité constante de la web-série s'inscrit dans un phénomène plus large qu'est le retour du format court. Le court-métrage, très populaire lors de l'entre-deux-guerres, s'est peu à peu perdu. Or, depuis quelques années on assiste à un retour du genre. En effet, le court-métrage est très intéressant d'un point de vue économique car il permet une réalisation à moindre coût. Il est aussi intéressant d'un point de vue esthétique. Peu répandu dans le circuit classique, le format court jouit d'une grande popularité dans les festivals mais aussi sur internet. On pourra prendre par exemple les nouvelles initiatives de créateur comme les rencontres Kino. Ce retour du format court peut s'expliquer par l'évolution du mode de vie. En effet, il est plus aisé de regarder une vidéo de 15 minutes qu'un film de 2h00. De plus, on peut regarder ces vidéos sur son téléphone portable ou sur sa tablette dans les transports en commun. Ainsi, avec l'évolution des modes de vie où tout se déroule toujours à un rythme plus effréné, le format court est de plus en plébiscité.

La web-série est un moyen d'expression artistique plus accessible. La différence est qu'elle n'est pas un art fait par et pour des initiés mais fait par et pour tous. C'est un art de loisir qui est perçu comme plus spontané et ludique. C'est le moyen d'expression des 15-30 ans. Cette tranche d'âge s'explique par le fait que ce sont ces générations qui ont grandi avec une culture de l'image différente des générations précédentes.

L'engouement autour des web-séries se retrouve surtout lors des festivals. Il est possible de les diviser en deux catégories : les festivals où la web-série est une sous-catégorie mise en avant et les festivals consacrés entièrement à la web-série. Parmi ces festivals, citons le Raindance film festival.

Logo du festival Raindance

Logo du festival Raindance

Le festival Raindance est un festival indépendant créé en 1992 par Eliott Grove.

Il existe depuis 1992 et il se déroule à Londres, mis à part en 2013 où il a eu lieu à Berlin. Il fait partie des festivals où la web-série est représentée dans une sous-catégorie. Ici elle est appelée Raindance Web Fest. Cette sous-catégorie n'existe que depuis deux ans, ce qui traduit l'engouement récent pour les web-séries. Parmi les festivals consacrés entièrement à la web-série on retrouve le Los Angeles web-série festival qui a été, en 2010, le premier événement mondial dédié à la web-série. Plus proche de nous, il y a le Web Program Festival, le festival international de programme sur internet. C'est un organisme qui organise des festivals francophones où deux palmarès sont distribués : celui dit « Professionnel » et celui appelé « Grand Public ». D'après le site de cet organisme, ces festivals sont un « rendez-vous incontournable des créateurs et acteurs du web ». L'initiateur, le festival de la Rochelle, existe depuis 2010 et a été créé par l'Association Internationale des Web-tv Francophones. Il connaît un succès considérable et la manifestation s'est exportée en Suisse et en Côte d'Ivoire, en Afrique.

L'engouement autour de la web-série est aussi dû à sa périodicité. Elle permet de créer une relation entre l'internaute qui regarde et l'internaute qui crée le contenu. C'est une sorte de rendez-vous qui se met en place. On remarque également qu'il y a le développement d'un star system à travers les web-séries. Les personnages récurrents se transforment en des sortes d'idoles, sans pour autant devenir des héros. Les spectateurs s'y attachent et les suivent, aussi bien dans l'avancée de la web-série que dans leur vie privée. Cela explique l'utilisation des newsletters et des flux RSS.

Certaines web-séries sont devenues tellement populaires qu'elles sont passées du web, à la télévision. C'est le cas de Drunk History, une web-série américaine qui retrace avec humour l'Histoire des États-Unis. C'est ce qui est évoqué dans la partie sur l'aspect trans-médiatique. 

La web-série : nouveau média ou sous-catégorie de média ?

Télévision versus ordinateur

Télévision versus ordinateur

Les différents supports de diffusion ne retransmettent pas les mêmes objets visuels
anonyme
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Peut-on parler d'un nouvel art ou cette pratique s'inscrit-elle dans un art audiovisuel déjà présent ? Joël Bassaget définit la web-série comme un phénomène et non une mode (Les web séries expliquées à ma grand-mère). Pour lui, la web-série c'est avant tout une production indépendante diffusée sur Internet. On peut lire : « Les web-séries ne sont donc pas « une nouvelle mode », elles sont l’une des conséquences de la « révolution digitale », un véritable phénomène à part. ». De plus, il définit la web-série comme une autre télévision et non pas une sous-télévision. Élise Moreau, quant à elle, explique que la web-série peut ressembler visuellement à un épisode de série de télévision lambda. Qu'il y a un design qui est similaire à celui des séries diffusées à la télévision. Pour autant, Joël Bassaget fait tout de même une différence entre les deux médias : « on pourrait dire que les web-séries sont en fait de la « contre télévision » car elles proposent une contre programmation ». De plus, les web-séries, contrairement à la télévision, peuvent oser. Les contraintes sont nettement moins présentes. Il y a plus de place pour l'originalité, la folie. La web-série peut aussi prendre des formes différentes, créer de nouveaux concepts, de nouveaux formats. L'« amateurisme » peut être un atout car cela rend l'objet visuel très proche du spectateur qui peut facilement s'identifier. Cela se résume de la sorte : « Pour voir du spectaculaire je vais au cinéma, pour voir du « design » je regarde la télévision, pour voir du différent je vais sur Internet » d’après les propos de Joël Bassaget. Il faut noter que les web-séries sont de plus en plus travaillées et, en terme technique, des progrès ne cessent d'être fait. La web-série n'est pas encore un produit véritablement monétisé. Toutefois, elle représente un marché à exploiter. De nouveaux outils et de nouvelles applications fleurissent sur la Toile pour se retrouver dans le monde de la web-série et permettent un accès plus aisé. Beaucoup pensent qu'à terme la web-série ne remplacera pas la série traditionnelle. En revanche, les auteurs et les créateurs de la télévision de demain seront issus du web et les deux genres vont finir par s'influencer. Phénomène déjà existant mais qui va s'intensifier. L'avantage de la web-série est qu'elle est portée par les nouvelles technologies : tablettes, lunettes, montres connectées, etc. Cela est dû à sa capacité d'adaptation. C'est un atout considérable.

Conclusion

En conclusion, nous pouvons dire que la web-série est un média qui a réussi à devenir indépendant des médias dominants. L'abolition temporelle, que permet internet, et le développement des plateformes de diffusion de masse gratuites ont été des atouts majeurs à son développement. Depuis la création des web-séries, celles-ci n'ont cessé d'évoluer d'un point de vu technique et d'intensifier leurs gammes artistiques. Malgré cela il est encore difficile aujourd'hui de faire financer sa web-série et les audiences, en constante augmentation, restent encore limitées même si de plus en plus d'entreprises s'y intéressent. Néanmoins, elles sont de plus en plus plébiscitées dans le monde par les spectateurs grâce, d'une part, au retour gagnant du format court et, d'autre part, grâce à leur « mobilité ». De plus, elles représentent une source d'inspiration pour les réalisateurs et les créateurs qui souhaitent s'affranchir des normes et des codes des autres médias. Ainsi, elles sont les ambassadrices d'une culture de l'éphémère mais surtout d'une culture du différent qui s'oppose à la culture aseptisée et normalisée. Néanmoins, cette culture opposée à la culture conventionnelle peut être menacée. En effet, le questionnement et le débat sur la neutralité du net concerne directement notre sujet des web-séries. Les web-séries financées par des grandes entreprises ou réalisées par des sociétés de production seront épargnées par ce débat. Cependant, les web-séries faites par des amateurs ou réalisées par des nouveaux talents risquent à terme de disparaître. En conséquence, la définition même de la web-série et l’âme de cette dernière disparaîtraient également. 

épisode 6: Vidéo conclusion
épisode 6: Vidéo conclusion (Vidéo)

Vidéo

Voici, notre dernier épisode qui explique notre projet. Cet épisode est réalisé à partir d'un appareil photo. Les musiques utilisées sont libres de droit. Cette vidéo est réalisée dans le cadre de notre formation par nos soins. Alexia Auger & Elise Rivière
projet culturenum
Licence : Creative commons - by

En bonus, voici un petit bêtisier de notre web-série:

épisode bonus
épisode bonus (Vidéo)

Vidéo

Dernière vidéo. Voici, le bêtisier. Cette vidéo est réalisée dans le cadre de notre formation par nos soins. Alexia Auger & Elise Rivière
projet culturenum
Licence : Creative commons - by

 
 

Notes de lecture

Comment faire une bonne web-série

Les web séries francophones : productions originales ?

Web Series Mag

Pas de web-série pour Final Fantasy VII

What is a Web Series ?

L'Espagne championne du monde des web séries !

Festivals : Raindance Film Festival -Berlin Edition

Culturnum : jeunesse, culture et éducation dans la vague numérique

Dossier de presse du Web Program-Festival

La fin du cinéma ? Un média en crise à l'ère du numérique

Financer une web fiction

5 clés de succès pour Web série

Create and Market Your Web Series

L'écran global