Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

ArtPop
ArtPop

Fan-content

Que peut faire un fan avec son smartphone ?

Antoine Sourisse, Julien Foucault, Maximilien Toupet (Licence Pro ATC Webmestre)
Avec l'apparition du smartphone et de la facilité d'utilisation de toutes ses applications (photos, vidéos, ...), des changements sociales et économiques ont fait brusquement leur apparition.
(déposé le 2013-12-12 15:55:22)

Le fan caractérise une personne passionnée qui consacre une grande partie de son temps à une thématique particulière (sport, musique, cinéma, …). S’il était, il y a encore quelques années, simplement spectateur de sa passion, il peut en devenir, aujourd’hui, un acteur important avec l’apparition du smartphone.

Mais qu’est ce que le smartphone ? Ce mot est employé actuellement pour désigner tout téléphone ayant des fonctions plus avancées que le simple fait d’appeler ou d’envoyer des messages.  À l’origine, il désignait plutôt un téléphone intelligent, proche d’un ordinateur.
Même si le terme de smartphone était déjà sortis depuis quelques années, ce n’est qu’en 2001 au japon que naquît le premier "photophone" (le SHARP J-SH04), un téléphone capable de prendre des photos.
Un an avant la sortie de ce smartphone, sortait les téléphones proposant la lecture de musique au format mp3.
C’est finalement en 2007, avec la sortie du premier Iphone que les smartphones multi-fonctions font leurs grandes entrées, et grâce à eux, le fan-content.

Le fan content peut être définit par l’ensemble des contenus générés par les fans. Ceux-ci peuvent être des contenus textuels mais également des illustrations, des photos ou des vidéos de leur passion.
Ce type de contenu s’est considérablement développé avec l’arrivée des mini-caméras sur les appareils mobiles permettant ainsi à ses utilisateurs de prendre des photos et de faire des vidéos d’assez bonne qualité, de façon simple et très rapide.

Quels changements le smartphone a-t-il apporté en termes d’interaction entre le fan et sa passion ? Cette nouvelle technologie a-t-elle changé le comportement des fans et des marques ?

Nous verrons, dans un premier temps, le passage du statut de fan passif à celui de consommateur compulsif de contenu.
Nous verrons qu’il peut également devenir acteur de sa passion en fournissant et en agrémentant l’actualité de celle-ci.
Enfin, nous analyserons les changements socio-culturels engendrés par les smartphones sur les fans et l'évolution de la stratégie de communication des marques qui s'adaptent à cette tendance.

Un fan de plus en plus assidue...

Auparavant, le fan suivait sa star préférée via les magazines spécialisés, tel que Closer, People et bien d’autres… Mais tous ces médias papiers ne permettaient pas d'obtenir une information exclusive rapidement.

Aujourd'hui, un fan peut obtenir, instantanément, toute l'actualité relative à sa passion via une multitude d'applications.

Un accès immédiat à l'information

Le développement d'applications s'est accentué de manière exponentielle ces dernières années. Mêmes les journaux se sont mis à proposer leurs applications afin que les lecteurs aient accès à leur magazine, n'importe où, n'importe quand.

Mais outre les traditionnelles applications de partage de contenu comme Facebook, Twitter, ou même Youtube,  le fan a désormais accès a des applications plus spécifiques ciblant directement sa passion.

Une application pour l’actualité du joueur de foot Zlatan a, par exemple, été créée permettant de suivre l’actualité quotidienne du joueur. On trouve également des applications sur le réalisateur Tim burton, la marque coca cola, ou bien encore le club de foot du PSG.

Warner Bros a également sorti My Warner qui permet aux fans de cinéma de suivre l’actualité des films/séries qu’ils préfèrent. L’application a aussi comme particularité de retenir l'attention de l'utilisateur (et donc son temps de cerveau disponible) en lui proposant en permanence des liens vers d’autres films et d’autres séries.

My warner

My warner

Application de Warner Bros utilisant le concept de gamification pour augmenter l'implication des fans dans leur marque.
Warner Bros
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Intérêt pour les marques

L'intérêt pour les marques de posséder leur propre application est multiple.

La plupart des applications étant gratuites, l'intérêt financier résultant de la vente directe de l'application est quasiment inexistant. Ce qui motive particulièrement les marques à posséder leur propre application, c'est la capacité importante d'interaction avec les fans qu'elle procure et l'assiduité dans la consommation d'informations qu'elle peut provoquer en eux.

Si nous reprenons l’exemple de My Warner, on constate qu'ils récompensent leurs fans pour leur suivi régulier, leur lecture de critiques et leur visionnage de films par des points utilisables pour recevoir des badges et des cadeaux. Ce principe de gamification rajoute un effet ludique à l'application afin de provoquer toujours plus d’addiction chez les fans.

...mais aussi et surtout actif

Aujourd'hui, un fan lambda peut filmer en direct sa chanteuse favorite et diffuser instantanément ce contenu sur les réseaux sociaux.
Cette forte implication oblige désormais les marques a établir de nouvelles stratégies de communication.

Dialoguer plus aisément avec l'ensemble des fans

Selon une enquête menée en 2012 par Harris Interactive, on compte environ 16 millions de fans actifs sur le réseau social Facebook pour la France. En effet, à peu près 80 % des utilisateurs de Facebook sont fans d’au moins une page, qu’il s’agisse d’une entreprise, d’une marque ou même d’un personnage public. Néanmoins, on peut évoquer l’expression de “fans actifs” seulement pour les utilisateurs fans d’une page montrant leur intérêt envers l’actualité de cette dernière via notamment la mention “j’aime”, la rédaction de commentaires et le partage.

Être membre actif d'une communauté sur Internet n’est pas un fait nouveau (les forums, par exemple, existent depuis les débuts de l'internet). Mais le nombre de ces membres actifs a fortement évolué avec l’arrivée des réseaux sociaux et notamment la possibilité d’y accéder depuis un smartphone. Nous devons cette augmentation à la simplicité d’utilisation et d’accès (depuis une tablette ou un smartphone) de ces applications. De plus, nous pouvons noter une participation moins contraignante en ce qui concerne le temps et le contenu que sur des communautés que l’on pourrait juger traditionnelles.

Prenons l’exemple de l’application Artpop. Elle est, à l’origine, le nom du quatrième album studio de la chanteuse Lady Gaga. Cet album est sorti le 11 novembre 2013 et fut accompagné d’une application mobile gratuite éponyme.
Cette application, intégrée dans une interface simple de compréhension et d’utilisation, permet aux fans d'accéder à un panel de vidéos, pistes de musique, mais surtout d'interagir entre membres d’une communauté s’articulant uniquement autour de Lady Gaga.

ArtPop

ArtPop

Quatrième album studio de la chanteuse Lady Gaga.
AlexKormisPS (ALM)
Licence : Creative commons - by

La possibilité de devenir un membre actif au sein d’une communauté est un bon moyen pour acquérir des fans et entretenir des relations avec ces derniers. Les fans se sentent alors proches d’une marque, entreprise ou célébrité et obtiennent un pouvoir décisif en ce qui concerne l’évolution de ces derniers grâce à la possibilité de s’exprimer, de juger et d’être entendu par tous.

En ce qui concerne les marques ou personnes publiques, cela relève d’un véritable challenge que de devoir entretenir leur image directement auprès des fans.

Partager l’action en direct

En plus de construire de véritable réseaux de fans depuis n’importe quel lieu, le smartphone permet aussi à ces mêmes fans de devenir de véritables paparazzi.

Au départ, l’appareil photo ou le camescope permettait au consommateur de pouvoir conserver des souvenirs multimédia. Avec l’apparition du smartphone et des différents réseaux sociaux accessibles depuis ce dernier, une tendance de “traque des people” s’est développée. Les paparazzi professionnels sont alors dépassés par les fans, trouvant souvent une personnalité avant eux. Mais le plus important est de remarquer que ces fans ne vendent que très rarement leurs clichés amateurs de people et préfère les partager sur Internet de manière gratuite (Facebook, Twitter, Youtube, etc).

Depuis février 2012, l’application Los People est apparue sur les smartphones. Celle-ci se base sur un partage d’informations, entre les utilisateurs, relatives à la localisation de célébrités (cela reprend le principe d’application de signalement de radars, par exemple). Los People est aussi un outil de communication pour les célébrités souhaitant donner rendez-vous à leurs fans (pour un show, par exemple). Trois mois après sa sortie, cette application avait déjà était téléchargée plus d’une dizaine de milliers de fois et on compte, en moyenne, une star signalée chaque heure.

Il est important de préciser qu’une véritable économie se développe autour de ce principe (sites web, communautés, placement produit, etc) poussant parfois les méthodes de paparazzi à l’extrême. En effet, certains fans n’hésitent pas à mettre leurs vie, celle d’autrui, voire celle de la personnalité en question, en danger dans le simple but de pouvoir apercevoir leur idole. L’étymologie du mot fan (à savoir fanatique) prend ici tout son sens.

Los People

Los People

Los People est une application permettant de géolocaliser les stars grâce aux alertes envoyées par la communauté.
Los People
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Provoquer l'interaction fan/marque

Bien des marques aiment jouer sur cette interaction et tentent même de la déclencher à travers des campagnes, des propositions sur les réseaux sociaux, des jeux concours…

C’est le cas de la marque Coca Cola qui, en plus de créer toute une mode autour de leur produit (applications de news, jeux…), a créé une campagne afin d’impliquer ces fans dans leur propre campagne de communication.

Happiness Islands est le nom de cette démarche publicitaire qui a débuté en février 2012. Ils ont tenté de toucher le fan sur bien des aspects : via facebook et des énigmes, des jeux faisant leurs apparition régulièrement sur les smartphones, mais surtout un concours proposant d’inventer son propre style de danse avec le logo de Coca Cola.

Tout cet engouement de la part de Coca Cola pour faire participer leurs clients porte ces fruits puisque le terme de Coca Cola content est apparue et leur page facebook a atteint les 77 millions de fans ! Ils prévoient même de continuer leurs campagnes jusqu’en 2020 et le montrent grâce à deux vidéos présentes sur Youtube (à voire ici et ici).

Nous pouvons aussi évoquer les Neox Fan Awards, une émission de télévision espagnole interactive produite par le groupe de médias espagnol Atresmedia Corporation et Coca -Cola Espagne (propriétaire de la marque de boissons Fanta).
Les Neox Fan Awards propose au public de voter dans différentes catégories via Internet (au sein de sites web appartenant aux firmes produisant l’évènement). Ainsi, nous pouvons retrouver des catégories telles que le cinéma (meilleur film espagnol de l’année, meilleur acteur / actrice, etc), la musique (meilleur groupe, meilleur artiste, meilleur single, etc), la télévision, le sport et bien d’autres thématiques.
L'événement est généralement suivi par un grand nombre de célébrités et d'artistes musicaux. Dans ce spectacle, le trophée remis aux gagnants est une statue composée d’un X à l'image de marque de Neox et une planche à roulettes Fanta.
Pour la deuxième édition (2013), cet évènement a largement dépassé le concept télévisuel. En effet, cette seconde édition fut accompagnée d’un fort impact médiatique notamment sur Internet.
Selon le blog antena3.com, 60 435 spectateurs ont été collectés sur Twitter pour un total de 267 014 commentaires envoyés durant les deux heures d’émission donnant une moyenne d’environ 1 271,5 commentaires par minute.

La marque de céréales Kellogs joue également sur ce principe d'interaction avec les fans.
Pour promouvoir sa nouvelle gamme de produits, elle a ouvert le tout premier tweet shop, un magasin proposant d’offrir un de leur produit après que le client ai réalisé un tweet sur Kellogs et son tweet shop. Une initiative originale qui donne envie de prendre son smartphone en main et d'écrire un petit tweet.

Les changements socio-culturelles

Du statut de spectateur à celui de "témoin"

Un changement s’est opéré dans la modélisation du rôle de "spectateur" chez le fan. Ce dernier n’assiste plus simplement aux concerts de son groupe préféré ou aux matchs de son équipe favorite pour assouvir égoïstement sa passion.

Une récente enquête, réalisée par le constructeur coréen HTC, met en avant le changement comportemental engendré par Twitter sur les supporters de Football.

Le constat est sans appel : les supporters présent à un match de foot tweetent 10 fois plus que ses téléspectateurs. À la manière d’un commentateur sportif, ils relaient et commentent en direct l’ambiance du match et les actions des joueurs.
La logique du témoignage de l’instant gagne peu à peu du terrain sur le journalisme de distanciation apporté par la radio ou la presse spécialisée comme nous l’évoque cet article du site graphism.fr :

"L’importance de Twitter provoque parfois des inquiétudes au sein de cette industrie de l’information. Cette source énorme d’informations brutes, directes, sans vérification doit être apprivoisée par les journalistes professionnels"

Un documentaire a même été réalisé par le PBS Digital Studios qui met en avant l’impact de Twitter sur le journalisme.

The Impact of Twitter on Journalism | Off Book | PBS Digital Studios
The Impact of Twitter on Journalism | Off Book | PBS Digital Studios (Vidéo)

Vidéo

Documentaire sur l'évolution du métier de journaliste à l'ère des réseaux sociaux.
PBS Digital Studios
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Un comportement qui exaspère

Cet article publié chez Charts in France soulève le problème de l’utilisation abusive des smartphones pendant les concerts.

"il n'est pas rare et même très ordinaire pour les artistes de se retrouver face à une foule de téléphones portables pendant leurs spectacles"

Cette pratique, en plus de nuire à l’expérience des autres spectateurs, commence à exaspérer certains artistes qui finissent par prendre des mesures radicales : interdiction des mobiles à l’entrée des salles, arrêt du spectacle à la vue d’un téléphone.

Ce comportement a également des répercussions économiques. La publication de vidéos live sur des plateformes d’hébergement spécialisées telles que Youtube ou encore Dailymotion a des conséquences direct sur la vente de DVD et de billets de concerts.
Celles-ci "permettent à des fans étrangers ou moins fortunés d'avoir un aperçu du live.[...]Même si l'action n'est pas forcément illégale, elle doit cependant être maîtrisée".

Certains labels envisagent ainsi de créer des sites internet spécialisés dans ce genre de vidéos.  
La qualité visuelle et sonore serait supérieure à la moyenne des vidéos sur Youtube et permettrait aux fans ne pouvant se déplacer de profiter du spectacle tout en ne portant pas préjudice économiquement à l’artiste et à sa maison de disque.

D’autres, comme le groupe Coldplay, mettent à disposition un nombre limité de caméra pendant leurs concerts donnant la chance à des spectateurs de filmer l’intégralité de leur show et d’inclure les meilleures images dans leur futur DVD live (cliquez ici pour en savoir plus).

Des solutions positives d’interaction avec l’artiste

Dan Deacon, un inventif musicien américain, a décidé de contourner ce problème en utilisant le smartphone comme un outil d’interaction entre lui et ses fans. Il a ainsi imaginé une application "pour synchroniser les smartphones des fans et créer des jeux de sons et de lumières dans le public pendant l’évènement." (cliquez ici pour lire l'article complet).

Dan Deacon Smartphone App trailer
Dan Deacon Smartphone App trailer (Vidéo)

Vidéo

Vidéo de présentation de l'application smartphone de Dan Deacon qui réagit à la musique en changeant l'écran de couleur.
Domino Recording Co.
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Disponible en téléchargement sur Android et Iphone, l’application permettra également de "piloter l’émission de sons par les téléphones ce qui pourrait être utilisé par l’artiste pour jouer d’un nouvel « instrument » de musique distribué."

L’utilisation du smartphone n’est ainsi pas nécessairement synonyme de détérioration de l’expérience artiste/utilisateur mais peut également l’améliorer, voire la transcender.

Le fan : un produit de consommation

L’un des paramètres utilisés pour refléter la qualité de l’e-reputation d’une marque ou d’une personnalité est de mesurer son nombre de fans.
La valeur de cet indicateur clé de performance (KPI) a été rapidement comprise par certaines entreprises qui se sont mises à recruter des community manager pour administrer quotidiennement leurs comptes sur les réseaux sociaux afin de gérer leur image et ainsi fidéliser et accroître leur audience.

Aujourd’hui, cet indicateur de performance peut être relativisé car de nombreux outils de générations de fans (moyennant paiement) se sont créés. N’importe quelle marque peut, en effet, se fabriquer une fausse e-réputation et posséder des milliers de fans sur ses comptes Facebook et Twitter pour seulement quelques centaines d’euros (cf. affaire de la page Facebook du bijoutier de nice).

Bijoutier de Nice

Bijoutier de Nice

Provenance des fans Facebook de la page de soutien au bijoutier de Nice.

La démocratisation du smartphone et des réseaux sociaux a engendré une véritable révolution dans le contrôle de l’image de marque des entreprises mais aussi des célébrités.
Le community manager (nouveau métier apparu suite à cette révolution) est devenu un pilier important dans la gestion de cette e-reputation et de la relation entretenu par une marque avec ses fans.
Même notre très célèbre père Fourras finit par s'intéresser à cette mode, en devenant le community manager de fort boyard !

 
 

Notes de lecture

Stratégie du contenu chez Coca Cola.

Les Neox Fan Awards

Vers des expériences artistiques interactives avec le public grâce aux smartphones