Chargement en cours

Synthèses rédigées par les étudiants du cours de Culture numérique

Drone pour créer relais médicaux
Drone pour créer relais médicaux

Le marché des drones civils

Emiliano Castillo, Mykyta Kharaim, Frantz Roulet (Master 1 DNR2I)
Les drones civils sont actuellement à l’origine de nombreux débats et inquiétudes, non pas à cause de leurs multiples usages, mais à cause des dérives potentiellement exploitables, telles que l’atteinte à la vie privée, l’espionnage industriel ou encore le non-respect de l’espace aérien. Le marché civil des drones s’annonce pourtant comme étant très prometteur. La France s’impose comme la première nation a avoir réglementé l’utilisation des drones, définissant ainsi un cadre réglementaire indispensable pour un tel objet. Cette réglementation est-elle cependant adaptée à un secteur en pleine explosion ?
(déposé le 2014-11-27 14:39:47)

Définition

Le drone, également appelé UAV (pour Unmanned Aerial Vehicle), est un aéronef télécommandé, c’est-à-dire sans pilote à bord. Il embarque une charge utile qui lui permet de réaliser des missions diverses et variées : surveillance, renseignement, cartographie, transport, vidéo…

Source : Wikipédia

Histoire

Le concept du drone a été inventé à la fin de la première Guerre Mondiale en France, en parallèle au projet Américain ‘Hewitt-Sperry automatic airplane’, Georges Clémenceau, Président de la Commision Sénatoriale de l’Armée, se lance dans un projet d’avion sans pilote : un système de pilotage automatique permettant de contrôler un avion sur plus de cent kilomètres, un avion Voisin BN3 est donc inventé par le capitaine Max Boucher.

Des tentatives de torpilles aériennes télécommandées par des ondes de télégraphie sans fil sont également mises en place dans les années 1920.

Hewitt-Sperry automatic airplane

Hewitt-Sperry automatic airplane

Premier avion automatisé.
Fédération Professionnelle du Drone Civil
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Le premier drone français (au sens strict du terme) a été conçu, réalisé et expérimenté dès 1923 par l’ingénieur Maurice Percheron et le capitaine Max Boucher. L’intérêt que l’armée y portait d’un point de vue militaire était cependant limité.

Le réel développement des drones date vraisemblablement de la Guerre Froide.

Le drone a secrètement été développé par les État-Unis afin de leur assurer une supériorité stratégique, devant leur permettre la surveillance et l’intervention militaire chez l’ennemi sans risquer de pertes humaines nocives à l’opinion publique.

Ils sont pour la première fois utilisés sur le champ de bataille pendant la guerre du Vietnam. Ceux-ci font désormais partie des moyens techniques et stratégiques militaires.

Depuis une vingtaine d’année, les drones sont développés et utilisés par l’armée française pour des missions de surveillance et de renseignement. La technologie a, depuis quelques années, été introduite et adaptée au secteur civil.

Types de drones

La vocation principale des drones est l'observation et la surveillance aériennes, qui sont principalement utilisées à des fins militaires. Aujourd’hui, les avancées techniques ont conféré aux drones de nombreuses utilisations potentielles dans le domaine civil.

Les Drones militaires

De l’engin démontable et facilement transportable à ranger dans son sac à dos, jusqu’au lourd appareil de combat à forte puissance de frappe (également appelé drone de combat), les drones prolifèrent tout d’abord dans le domaine militaire, où ils vont même jusqu’à occuper une place cruciale dans l’arsenal des armées. Ils sont équipés de matériel d’observation et/ou d’armements divers.

MQ-9 Reaper taxis

MQ-9 Reaper taxis

Illustration d'un drone militaire, le MQ-9 Reaper.
U.S. Air Force photo/Staff Sgt. Brian Ferguson
Licence : Domaine Public

De nombreux modèles existent déjà, et la plupart des pays sont censés respecter les lois de la guerre (telles que les Conventions de Genève), qui stipulent de limiter les dommages collatéraux et de veiller à une bonne identification des cibles, et également que le feu doit être ouvert par un contrôleur ‘humain’.

De même, les drones peuvent être amené à transporter du matériel ou du ravitaillement, en utilisant divers moyens selon leur configuration, la plupart des sources étant placées dans des soutes internes au drone.

Aux Etas-Unis, un aéronef militaire américain sur trois se révèle déjà être un drone. A noter que des drones Américains ont également été accusé par Amnesty International de par leur utilisation totalement clandestine pour des ‘exécutions extrajudiciaires au niveau international’.

Dû aux avantages opérationnels de ces appareils, de nombreux pays cherchent donc à s’en équiper. Dans un marché et une industrie qui n’en sont qu’à leur prémices, iront-ils jusqu'à, un jour, remplacer les pilotes de chasse ?

Les Drones Civils

Tout comme de nombreuses innovations majeures initialement militaires (le satellite, le moteur à réaction, le GPS, internet ...), la technologie des drones a depuis quelques années été porté au domaine civile.

La filière du drone civile est en pleine expansion, et de nouveaux modèles et utilisations apparaissent quotidiennement, l’industrie étant fortement concernée. En effet, les drones pourraient remplacer toute une partie du marché existant lié aux satellites, avions et hélicoptères.


Les micro et mini-drones, restent généralement les plus utilisés dans le domaine civile : peu autonomes, mais jouent souvent le rôle de « jumelles déportées », par exemple pour observer au-dessus d'un obstacle ou dans une zone à risque.

Micro drone “Rolling Spider”

Micro drone “Rolling Spider”

Les micro et mini-drones: peu autonomes, mais jouent souvent le rôle de « jumelles déportées »
Lee Mathews
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Ils disposent en effet de ressources qui leur donnent une efficacité toute particulière. Cette nouvelle technologie présente beaucoup de possibilités insoupçonnées, même jusqu’à la livraison de colis.

Le drone est cependant toujours mal connu du grand public et suscite des appréhensions. Découvrons donc ses différentes fonctionnalités, qui permettent aujourd’hui à l’homme de rester au sol dans bien des situations, ainsi que ses principaux secteurs d’utilisation, ce qui nous permettra de jauger sa véritable utilité dans le monde actuel.

Fonctionnalités et secteurs d’utilisation

Liste non-exhaustive des utilisations possibles d’un drone pour une entreprise :

  • Surveillance d’infrastructure
  • Cartographie
  • Relevés topographiques
  • Location de l’appareil aux clients
  • Opérations de sauvetage : Une équipe scientifique iranienne a mis au point un drone de sauvetage en mer, capable d’apporter par les airs des bouées de sauvetage pour les personnes en difficulté dans l’eau.
  • Secours des victimes d'attaques cardiaques : Présenté fin octobre aux Pays-Bas à l'université de Delft, un"drone-ambulance" est capable de transporter un défibrillateur auprès d'un malade en une minute, dans un rayon de douze kilomètres.
  • Drones ‘suiveurs’ : de plus en plus utilisés dans le domaine du loisir : ‘Airdog’, drone programmé permettant un suivi en temps de réel du porteur de bracelet.
  • Lutte contre les incendies de forêt : Dans les Landes, un drone fournissant des données sur la progression des flammes.
  • Couverture vidéo d’événements divers.
  • Bientôt, décontaminations et phases de démantèlement des centrales nucléaires
  • Et plus récemment, livraison de colis : Amazon développait le projet d'utiliser des mini-drones pour acheminer de petits colis chez ses clients en réduisant fortement le temps de livraison.
  • Compter la foule lors d’une manifestation
  • Contrôle des cultures
  • Relais Internet : Facebook veut par exemple connecter l'Afrique isolée d’Internet avec 11.000 drones
  • Création de relais médicaux : Un entrepreneur Grec a imaginé un réseau de drones permettant de délivrer des fournitures médicales dans des zones non routières.   

Exemples d'un relais par drones (Médecins sans frontières) : http://matternet.us/field-trials/

  • Prise d’images/vidéos journalistiques.

Rigi’s drone that drops life preservers to drowning people

Rigi’s drone that drops life preservers to drowning people

Le drone Rigi qui largue des gilets de sauvetages pour les personnes entrain de se noyer.

A demonstration of the drone is carried out at the Delft Technical University in Holland.

A demonstration of the drone is carried out at the Delft Technical University in Holland.

Une démonstration d’un drone-ambulance est mise en place dans une université en Hollande.

Drones ‘suiveurs’

Drones ‘suiveurs’

‘Airdog’, drone programmé permettant un suivi en temps de réel du porteur de bracelet
Helico Aerospace Industries US LLC
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

AirDog project
AirDog project (Vidéo)

Vidéo

Principes de fonctionnement de l'AirDog
Helico Aerospace Industries US LLC
Licence : YouTube Standard Licence

Un drone entrain de filmer

Un drone entrain de filmer

Out Filming
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Amazon teste système de livraison
Amazon teste système de livraison (Vidéo)

Vidéo

Le directeur général d'Amazon a révélé que l'entreprise est entrain de tester un nouveau service express de livraison par mini-drones en 30 minutes.
Amazon
Licence : YouTube Standard Licence

Drone Titan Aerospace

Drone Titan Aerospace

Les drones Titan Aerospace volent si haut (à plus de 19km) qu’ils peuvent fonctionner tels que des satellites avec des coûts d'exploitation beaucoup plus bas , que les entreprises surnomment “parking atmosphérique”. Les modèles Solara 50 et 60 peuvent transporter jusqu’à 100 kilos d'équipement.
Telegraph Media Group Limited
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Drone pour créer relais médicaux

Drone pour créer relais médicaux

Un entrepreneur Grec a imaginé un réseau de drones permettant de délivrer des fournitures médicales dans des zones non routières.
TED Conferences, LLC
Licence : Creative commons - by-nc

Présentation du projet d'un réseau medical par drones
Présentation du projet d'un réseau medical par drones (Vidéo)

Vidéo

Environ un million de personnes dans le monde n’ont pas accès à des routes toute l’année. Un modèle basé sur la structure d’Internet pourrait-il permettre de les relier ? Andreas Raptopoulos de Matternet le pense. Il présente un nouveau type de transport qui utilise des drones pour délivrer des médicaments, de la nourriture, des bien et des provisions aux endroits qui en manquent.
TED Conferences, LLC
Licence : Creative commons - by-nc

Avantages

Le principal avantage du drone est bien entendu le fait que celui-ci soit sans pilote, supprimant donc toute notion de risque pour un équipage. Il est donc autonome et réutilisable, et procure de plus une grande souplesse d’emploi.

La formation des opérateurs au sol se révèle également moins coûteuse et fastidieuse que des pilotes d’avions (le métier de ‘dronier’ n’est cependant pas encore bien défini).

L’autre avantage principal du drone reste sa souplesse d’utilisation :

  • L’envoi.
  • La récupération.
  • La réutilisation.

CFAD : les élèves réalisent la checklist d'avant vol du drone

CFAD : les élèves réalisent la checklist d'avant vol du drone

CFAD
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Mais concentrons nous sur son efficacité : son accessibilité aux différentes zones d’opération, la qualité des observations effectuées.

Les drones sont donc une alternative potentiellement intéressante au cours des missions dans des zones peu accessibles, ne requérant pas la présence d’équipage à bord ou au cours d’une mission où le niveau de risque est très élevé.

Dans ce contexte, la France représentait, à mi-2004, le quart de l'ensemble des investissements européens dans le domaine des drones.

Les drones sont également une alternative intéressante pour les pays en développement ou au budget limité, voir pour de potentiels terroristes, grâce à leur faible coût de fabrication et d’utilisation. Des dérives sont à prévoir, telles que l’usage en contrebande ou le trafic de stupéfiants.

Désavantages/Inconvénients

Les petits drones étant accessibles à partir de 300€, n’importe qui peut donc s’en procurer un, sans forcément être au courant de la réglementation en vigueur.

La multiplication des usages suscite de nombreuses inquiétudes dont celles des atteintes à la vie privée, les drones pouvant facilement intercepter des messages sur les réseaux wifi, suivre simultanément soixante-cinq personnes, la plupart étant équipés de caméra.

La réglementation actuelle entrave également la croissance du secteur, la cadre réglementaire mis en place en avril 2012 se révélant limitatif.

Le marché de drones est en plein développement, de petits engins  télécommandés sont en train d’envahir notre quotidien à tel point que des objets volants non contrôlés assombrissent le ciel, un spectacle qui est loin d’un film de science-fiction. De même, est-il vraiment indispensable de déployer des moyens tels que le drone pour une simple livraison de colis ? Ne serait-il pas plus simple de passer par les voies routières ? Quel est le risque vraiment encouru par les piétons lors du survol d’une zone habitée ?

Problématiques/dangers

Le développement des drones pourrait porter atteinte, entre autre, au respect de la vie privée lorsque ceux-ci disposent de caméras, mais également à la sécurité lorsqu’ils transportent des matériaux dangereux ou illégaux.

Drone s'étant crashé à l'extérieur d'une prison, contenant de la drogue, des téléphones et du tabac.

Drone s'étant crashé à l'extérieur d'une prison, contenant de la drogue, des téléphones et du tabac.

Copyright Pocket-lint ltd
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Technologie militaire à la base

Les drones étant issus d’une technologie à la base militaire (sur laquelle la France accuse un retard criant), ces objets volants se révèlent être puissants et performants, à tel point que de nombreux pays peinent à établir une réglementation digne de ce nom.

Législation

Il faut cependant dire que la France est un des rares pays avec une réglementation bien documentée à propos de  l’utilisation de ces engins, en date du 12 avril 2012 et qui peut être consultée sur le site web de la Direction générale d’aviation civil (DGAC) :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Effectuer-des-activites.html

Dans cette réglementation sont définis un à un chaque usage envisageables. Dans tout les cas, le survol de personnes est prescrit.

Pour un drone de loisir :

  • L’espace est libre en dessous de 150m en dehors des agglomérations.
  • L’engin doit rester en dehors de zones d’approche, des aéroports ou aérodromes, seuls les vols à vue sont autorisés dans ce cas.
  • Le survol en agglomération est autorisé mais doit faire l’objet  au préalable d’une autorisation préfectorale après avis auprès de la Direction d’aviation civil.
  • Le pilote ne peut pas être éloigné de plus de 100m de son appareil.
  • Faire voler un drone avec une caméra est illégal si on n’a pas l’autorisation et le matériel réglementaire car il peut potentiellement porter atteinte à la vie privée.   La prise d’images est alors limitée à un strict usage privé.
  • Les vols nocturnes sont proscrits. La loi prévoit un an de prison et 45,000 € d'amande pour ce cas.

Pour l’usage professionnel :

  • Il faut suivre une formation de télé-pilote et disposer d’un aéromodèle capable de revenir de manière autonome à sa base.
  • Une double commande avec un altimètre est obligatoire pour garder la maîtrise en toutes circonstances de l’engin.

Comme résumé par Jean-Marc DUCLOS dans son article sur les drones apparu dans le journal Aujourd’hui en France le dimanche 19 Octobre : Nous retrouvons de plus en plus de matériaux vidéo et d’images assez fascinantes de grande qualité sur les réseaux sociaux et divers sites web, “que du bonheur pour nos yeux”, nous pourrions affirmer. Mais que se cache t-il derrière cette activité ?

Un drone qui prenait des images et des vidéos s’est crashé sur la tête d’une athlète le 6 avril 2014 pendant un triathlon à Geraldton en Australie après que le pilote ait perdu le contrôle de l’engin, le drone aurait possiblement été hacké. La “Australia's Civil Aviation Safety Authority” enquête sur l’incident car l’engin volait à 10 mètres au lieu de 30.

Un drone blesse une athlète. Il aurait été hacké

Un drone blesse une athlète. Il aurait été hacké

En Australie, un drone utilisé sans autorisation des autorités de sécurité aérienne s'est écrasé au sol, blessant une athlète lors d'une épreuve de triathlon. La société qui exploitait le drone pour filmer la course affirme que son appareil a été piraté.

En mars 2014 en Floride un avion de la ligne US Airways a évité de justesse un crash  avec un drone qui volait à 700m d’altitude non loin de l'aéroport de Tallahassee comme cité dans cette article:    

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/video-etats-unis-un-drone-frole-un-avion-de-ligne_1537021.html#SfdeIPzmtZSB4RSg.99

Le texte de loi publié en France au journal officiel le 10 mai 2012 réglemente la construction des drones, leur utilisation sur le territoire hexagonal et les capacités requises par les personnes qui les pilotent. Plus un drone est lourd, plus les conditions requises pour qu'il ait le droit de voler sont drastiques. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) qui règlemente le secteur a fixé trois seuils : 2, 4 et 25 kilogrammes.

Elle a établi quatre scénarios différents : le plus simple, S1, qualifie un vol de drone proche du pilote de l'appareil, dans un espace dégagé comme un champ. Le plus complexe, S4, décrit un vol de longue distance, hors de vue du pilote.

Pour faire voler un drone en milieu urbain, il faut avoir une autorisation spéciale de la DGAC. Pour l'obtenir, l'appareil doit, entre autre, être équipé d'un parachute, pour se poser doucement en cas de problème et ne pas faire de dégâts matériels ou humain.

A détriment de cette réglementation, grandes quantités d’usages illégaux  sont répétés en France et dans le monde sans vraiment réfléchir aux dangers que cela peut entraîner.

Prise en main

La principale cause des problèmes rencontrés aujourd’hui est l’inexpérience d’un public novice auquel les drones de loisir sont adressés. Actuellement  il y a rien de compliqué pour devenir propriétaire d’un artefact pareil. Bien souvent il n’y a même pas une mise en garde sur les limites d’utilisation dans les notices, signale Francis Duruflé directeur d’Infotron, une société spécialisée dans la conception de drones hélicoptères.

Un pilote inexpérimenté peut se trouver rapidement dans une situation de perte de contrôle pour ne considérer les variations du vent en altitude ou en longeant un bâtiment, les vents latéraux et les turbulences qui peuvent ainsi  déstabiliser l’engin, comme les obstacles dans le milieu urbain, peuvent rapprocher de l’accident grave.

Piratage (Hacking)

«Dans ce matériel, vous avez des systèmes d'exploitation, un Linux, un freeBSD ou un Windows, vous avez de l'informatique, du logiciel, des protocoles de communication, comme partout ailleurs. Donc, comme tout logiciel, il est potentiellement attaquable. Il n'y a pas de spécificité du drone par rapport à tous les systèmes embarqués.»

Hervé Shauer, expert en sécurité des systèmes d'information

Sur le Github de Samy Kamkar, on peut trouver son projet baptisé Skyjack. En utilisant un AR Drone 2 de chez Parrot, un Raspberry Pi, une batterie USB, et une carte WiFi Alfa AWUS036H, il peut envoyer son drone patrouiller dans le ciel afin de prendre le contrôle d'autres drones.

Cela ne reste qu’un exemple parmi tant d’autres, nous prouvant que ces engins volants sont facilement exploitables et piratables.

SkyJack - Piratage de drones autonomes
SkyJack - Piratage de drones autonomes (Vidéo)

Vidéo

SkyJack est un drone crée pour découvrir, hacker et prendre le contrôle sur d'autres drones grâce aux ondes wifi, créant ainsi une armée de drones zombies sous votre contrôle.
Licence : YouTube Standard Licence

Autre aspect à prendre en compte est la liaison radio permettant piloter ces objets volants où la qualité des ondes n’est pas la même entre les engins professionnels et un appareil de loisir. La ville est un univers électromagnétique agressif  pour les télécommandes, les liaisons peuvent se trouver polluées et brouillées si le pilote n’a pas le moyens de vérifier que les fréquences utilisées sont libres, affirme Francis Duruflé.

Dronecode : Fondation Linux lance une plateforme open-source pour drones

Dronecode : Fondation Linux lance une plateforme open-source pour drones

Avec Dronecode, la Fondation Linux souhaite unifier les outils open-source logiciels et matériels qui servent déjà de plateformes de développement pour les drones. Basé sur un fonctionnement collaboratif, le projet Dronecode veut instaurer une « méritocratie fondée sur les contributions »

Les règles spécifique à l’usage des drones peuvent-elles prévenir des dangers de leur utilisation ?

A cette question, répond Tom Simonite dans son article « Air Trafic Control for Drones » aparu le 17 octobre 2014 dans le site web de MIT Technologie Review : http://www.technologyreview.com/news/531811/air-traffic-control-for-drones/

Une startup nommée Aireware  travaille avec la NASA sur un projet pour gérer les essaims de drones commerciaux qui vont apparaître prochainement dans le ciel des Etats Unis. L’idée est de créer dans les quatre années qui suivent une série de prototypes des systèmes de contrôle de trafic aérien.

Les EEUU attendent 7500 engins télécommandés pour 2018, la concurrence de l’espace aérien va être chargé.

Les premières phases de ce projet vont fonctionner au travers d’internet où des opérateurs des drones vont présenter leurs plans de vol pour acceptation. Le système va fonctionner prenant en compte les informations des autres vols d’engins télé pilotés, des conditions météorologiques et des obstacles physiques comme les antennes de radio.

Les phases postérieures seront axées sur des systèmes plus sophistiqués, où des drones en vol vont envoyer des commandes aux autres engins pour pouvoir gérer activement le trafic. Tout cela en utilisant les réseaux de téléphonie mobiles.

Vie privée 

Les drones portant des appareils ou des caméras peuvent se révéler très intrusifs et peuvent heurter le respect à la vie privée. Certaines caméras possédant des performances techniques très élevées pourraient en effet identifier des personnes physiques à leur insu.

De manière générale, les drones ont la possibilité de collecter, stocker et transmettre des données et informations, mais également de traquer comportements et déplacement. La liberté individuelle est donc remise en question. Il est intéressant de noter que lorsqu’un drone fixe l’image d’une personne, le droit à l’image a la vocation de s’appliquer.

La A.C.L.U. (Union Américaine de Libertés Civiles), veut empêcher que le gouvernement devienne un être omniprésent de surveillance à travers les drones, chose actuellement interdite. De plus, il existe un potentiel réel que le secteur privé s’occupe de collecter et de stocker les informations des individus. Un autre moyen pour que les entreprises  puissent avoir accès à des données personnelles est de les transmettre sur différentes diapositives à n’importe quel moment. Comme a fait comprendre Jay Stanley annaliste de politiques de cette organisation.

Pour cela, les législateurs de différents états prennent leur temps pour écrire des lois bien réfléchies pour limiter l’utilisation des engins télécommandés ; même des groupes locaux exigent le droit de pouvoir abattre ces avions télépilotés.

« Il faut mettre en place une bonne protection de la vie privée, pour que les gens puissent innover autour de cette technologie sans avoir le fantôme de 'Big Brother' entre eux. » Affirme Stanley.

Consommation énergétique (coûts)

L’impact environnemental du drone civil est actuellement difficile à évaluer. En effet, bien que l’industrie du drone n’en soit qu’à ses balbutiements, il est actuellement difficile d’estimer ce que la production des drones représente au niveau de la consommation énergétique du panorama global.

Cependant, la majeure partie des drones actuellement présents sur le marché est alimentée par des moteurs électriques et équipée de batteries Lithium Polymère. Le bénéfice obtenu par rapport aux véhicules thermiques est donc considérable, les drones permettant d’obtenir les même résultats pour une consommation bien moindre.

En fonction de leur utilisation, certains prototypes deviennent autonomes, c’est le cas du Drone SOLARA qui peut voler a une altitude de 20 000 mètres pendant 5 ans, et cela grâce à un poids relativement faible, des cellules photovoltaïques et le fait qu’à cette altitude, l’exposition aux rayons du soleil est idéale. Comme indiqué dans l’article Solara : un drone à énergie solaire qui vole pendant 5 ans.

http://www.smartdrones.fr/solara-un-drone-a-lenergie-solaire-qui-vole-pendant-5-ans/001448

Solara : un drone à énergie solaire qui vole pendant 5 ans
Solara : un drone à énergie solaire qui vole pendant 5 ans (Vidéo)

Vidéo

http://www.dailymail.co.uk
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

Finalement, comme mentionné plus haut, les principaux bénéfices sociaux et environnementaux que cette technologie  nous apporte sont produits de façon indirecte. Les nouveaux usages des drones pointent vers un futur où le développement durable est un sujet incontournable. Comme  affirmé dans l’étude de MIROVA - Game of drones : quelle place pour le développement durable dans les applications civiles?

Les usages proposés entraînent une meilleure maîtrise des risques environnementaux et sociaux, et donc des économies au niveau de la consommation énergétique et des ressources matérielles et humaines. Cela ouvre la porte pour nombreuses opportunités en matière de développement durable comme : accès à la santé et à l’information, construction de bâtiments durables, préservation de la biodiversité, entre autres.  

Quelle place pour le développement durable dans les applications civiles ?

Le marché des drones civiles

Nouveau secteur industriel à la croisée de l’aéronautique, de la robotique et du traitement de données, le marché mondial du drone civil et commercial devrait se développer très fortement dans les années à venir, pour atteindre 2 milliards de dollars en 2015 selon le cabinet Frost&Sullivan. L’étude américaine AUVSI de mars 2013 prédit même que le marché américain pourrait à lui seul représenter 80 milliards de dollars et créer plus de 100.000  nouveaux emplois entre 2015 et 2025.

Trois secteurs semblent se démarquer par leur potentiel : les Systèmes d'information Géographiques (pour l’environnement, les mines et carrières ou la planification urbaine) ; la surveillance de zones sensibles (entrepôts, sites industriels, hypermarchés), sinistrées (tsunami, inondations, incendies, tremblements de terre…) ou protégées (parcs naturels) ; enfin, l’agriculture de précision, rendue possible par la combinaison des drones, capteurs et algorithmes pour élaborer des recommandations culturales.

Le potentiel du secteur se révèle donc très important, bien que celui-ci reste encore émergent.

En France, depuis la mise en place du cadre réglementaire en 2012, les acteurs se sont multipliés : il y aurait entre 10 et 20 constructeurs en amont et… près de 400 opérateurs et exploitants de drones en aval de la filière, bien que les conditions imposées par la DGAC soient draconiennes. En termes d’usages, ce sont 200 applications différentes qui ont vu le jour en moins de trois ans…

Les drones professionnels hors médias ont actuellement le plus grand potentiel de croissance. L’agriculture, le BTP, les ouvrages d’art ou encore l’industrie pourraient également passer à la vitesse supérieure. La difficulté rencontrée par un certains nombre d’opérateurs pour convaincre les grands donneurs d’ordre serait en passe d’être surmontée.

"Une myriade de start-up s’est lancée sur le marché. Certaines connaissent le succès à l’instar d’Airdrone, Delta Drone, Fly-n-Sense ou Redbird. Mais la concurrence s’annonce rude" Flavien Vottero, l’un des deux co-auteurs de l’étude de Xerfi,

L’étude menée par Xerfi a également porté son attention sur les exploitants. Il s’avère que cette typologie d’opérateurs constitue le « maillon faible » de la filière. Face à la concurrence des clients et la diversification des constructeurs, les exploitants devront monter en gamme et proposer des services à valeur ajoutée au risque de voir leur pérennité mise à mal. Les premiers regroupements et partenariats pour faire face à la concurrence étrangère voient le jour, à l’image du groupe Amaé qui rassemble actuellement plusieurs entreprises.

Les drones civils ont été intégrés dans l’un des 34 plans de la Nouvelle France industrielle. Objectif : faire émerger une filière française leader tant en matériels qu’en services sur le marché mondial. Devraient apparaître de nouveaux métiers, touchant par exemple au télépilotage ou aux techniques embarquées sur les drones.

Rappelons nous que la France est le théâtre d’un savoir inébranlable en terme d’ingénierie aéronautique. Des entreprises influentes telles qu’Airbus ou Thalès ont mis le pied à l’étrier en développant des technologies incontournables.

Cependant, environ 90 % des opérateurs de drones professionnels sont en effet spécialisés dans l’audiovisuel (prises de vue aériennes, etc.). Avec un matériel à faible coût et une prestation limitée (voire inexistante) en matière de traitement de l’image, cette activité présente peu de barrières à l’entrée.

Une structuration reste à venir, avec un fort resserrement du marché, qui reste pour l’instant très exigu, pour des raisons propres à chaque segment de cette industrie.

http://www.usinenouvelle.com/article/le-marche-des-drones-civils-devrait-tripler-entre-2013-et-2015.N253134

Conclusion

Grâce à l’engouement récent pour les drones et à leur développement technologique fulgurant, on peut facilement deviner que leur rôle ne va faire que s'accroître progressivement.

Il sera pourtant nécessaire de trouver une solution aux problèmes majeurs qui freinent aujourd’hui le développement de ce marché :

- L’intégration des drones dans la circulation aérienne, ainsi que l’organisation des comportements individualistes, ce qui pourrait entraîner des évolutions dans la réglementation.

- La technique nouvellement introduite par cette technologie, qui n’est pas encore maîtrisée : Piratage aisé, absence de gestion des failles de sécurité, ou encore la captation et transmission des données, qui du point vue stratégique et informatique se doivent d’être extrêmement performantes (et discrètes), de par l’énorme densité du volume de données et par la sensibilité de celles-ci.

- La future législation permettant de réguler les questions liées à la vie privée et à la sécurité des vols.

Il sera également nécessaire de valoriser les recherches qui permettront d’améliorer le potentiel des drones, dans les domaines des performances du vecteur, des charges utiles, de l'intelligence embarquée, et de leur fiabilité.

Les normes sociales restent encore floues : est-il communément acceptable de pouvoir filmer de façon très rapprochée des individus à leur insu ?

Le marché, dont l’avenir reste incertain à cause de normes sociales, techniques et lois indéfinies, est susceptible de générer plusieurs dizaines de milliers d'emplois en France d'ici quelques années.

Sécurité des employés ou des utilisateurs, optimisation des consommations d’énergie, développement de l’agriculture de pointe, respect de la vie privée … Telles seront les problématiques à exposer pour que ce secteur prometteur évolue réellement.

 

Documents associés complémentaires

Drone pour créer relais médicaux

Drone pour créer relais médicaux

Un entrepreneur Grec a imaginé un réseau de drones permettant de délivrer des fournitures médicales dans des zones non routières.
TED Conferences, LLC
Licence : Creative commons - by-nc
Drone pour les livraisons de Amazon

Drone pour les livraisons de Amazon

Prime Air, futur service de livraison par drone.
Amazon
Licence : Tous droits réservés -- Copyright

(No title provided)

Licence : Licence inconnue -- D.R.
Drone Titan Aerospace
Drone Titan Aerospace (Vidéo)

Vidéo

Les drones Titan Aerospace volent si haut (à plus de 19km) qu’ils peuvent fonctionner efficacement tels que les satellites avec des coûts d'exploitation beaucoup plus bas , que les entreprises surnomment “parking atmosphérique”. Les modèles Solara 50 et 60 peuvent transporter jusqu’à 100 kilos d'équipement.
Licence : YouTube Standard Licence
 

Notes de lecture

Pourquoi les drones civils made in France cartonnent

Air Traffic Control for Drones

Facebook pourrait acquérir le constructeur de drones Titan Aerospace

Les drones et le piratage

Ces drones qui vous veulent du bien

Drones civils, le décollage

Utilisations possibles des drones

Preflight Turbulence for Commercial Drones

Operator of remote control helicopter dies

La filière du drone civil entre en phase de décollage

Drones civils et atteinte à la vie privée

Game of drones: quelle place pour le développement durable dans les applications civiles?

Les drones civils dans le radar de la justice

Why Does Exxon Control the No-Fly Zone Over Arkansas Tar Sands Spill ?

L'avenir des drones dans la biologie des insectes

Drones: attention danger

Drones civils : loisir ? aéromodélisme ? activité professionnelle ?